Show simple document record

dc.contributor.advisorTremblay, André-Mariefr
dc.contributor.authorChassé, Dominiquefr
dc.date.accessioned2014-05-16T16:04:14Z
dc.date.available2014-05-16T16:04:14Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494642023fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/5122
dc.description.abstractL'effet Josephson est généralement présenté comme le résultat de l'effet tunnel cohérent de paires de Cooper à travers une jonction tunnel entre deux supraconducteurs, mais il est possible de l'expliquer dans un contexte plus général. Par exemple, Esposito & al. ont récemment démontré que l'effet Josephson DC peut être décrit à l'aide du boson pseudo-Goldstone de deux systèmes couplés brisant chacun la symétrie abélienne U(1). Puisque cette description se généralise de façon naturelle à des brisures de symétries continues non-abéliennes, l'équivalent de l'effet Josephson devrait donc exister pour des types d'ordre à longue portée différents de la supraconductivité. Le cas de deux ferroaimants itinérants (brisure de symétrie 0(3)) couplés à travers une jonction tunnel a déjà été traité dans la littérature Afin de mettre en évidence la généralité du phénomène et dans le but de faire des prédictions à partir d'un modèle réaliste, nous étudions le cas d'une jonction tunnel entre deux antiferroaimants itinérants. En adoptant une approche Similaire à celle d'Ambegaokar & Baratoff pour une jonction Josephson, nous trouvons un courant d'aimantation alternée à travers la jonction qui est proportionnel à sG x sD où f G et sD sont les vecteurs de Néel de part et d'autre de la jonction. La fonction sinus caractéristique du courant Josephson standard est donc remplacée ici par un produit vectoriel. Nous montrons que, d'un point de vue microscopique, ce phénomène résulte de l'effet tunnel cohérent de paires particule-trou de spin 1 et de vecteur d'onde net égal au vecteur d'onde antiferromagnétique Q . Nous trouvons également la dépendance en température de l'analogue du courant critique. En présence d'un champ magnétique externe, nous obtenons l'analogue de l'effet Josephson AC et la description complète que nous en donnons s'applique aussi au cas d'une jonction tunnel entre ferroaimants (dans ce dernier cas, lés traitements antérieurs de cet effet AC s'avèrent incomplets). Nous considérons ensuite le cas d'une jonction tunnel entre deux matériaux au sein desquels l'antiferromagnétisme itinérant et la supraconductivité de type d coexistent de façon homogène. Nous obtenons à nouveau un courant d'aimantation alternée proportionnel à sG x sD , mais l'amplitude de l'analogue du courant critique est modulée par l'énergie Josephson de la jonction E oc cos Acp, où Acp est la différence de phase entre les deux paramètres d'ordre supraconducteurs. Symétriquement, le courant Josephson supraconducteur est proportionnel à sin Acp , mais le courant critique est modulé par l'énergie de couplage entre les moments magnétiques alternés ES cx SG¨ SD .fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Dominique Chasséfr
dc.titleEffets Josephson généralisés entre antiferroaimants et entre supraconducteurs antiferromagnétiquesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePhysiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record