Show simple document record

dc.contributor.advisorPoirier, Mariofr
dc.contributor.authorFournier, Davidfr
dc.date.accessioned2014-05-16T16:04:00Z
dc.date.available2014-05-16T16:04:00Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/5075
dc.description.abstractLes conducteurs organiques quasi-bidimensionnels [kappa]-ET[indice inférieur 2]X présentent d'importantes similitudes avec les SCHT telles qu'une phase isolant de Mott, un régime de pseudogap et un état supraconducteur. L'étude de leurs propriétés apparaît donc complémentaire. Parmi les interrogations persistantes concernant la physique de ces systèmes, l'origine du (ou des) processus exotique d'appariement, responsable de la supraconductivité est le sujet suscitant l'intérêt le plus marqué dans la communauté. L'hypothèse d'un mécanisme lié à la proximité d'un état antiferromagnétique est privilégiée. Une étape importante dans la résolution de cette problématique est l'identification de la symétrie du paramètre d'ordre. D'après de nombreux travaux sur les systèmes fortement corrélés, la sonde ultrasonore, de par sa sensibilité aux excitations de quasiparticule à basse température, est considérée comme particulièrement adaptée à l'étude de cette propriété. Cependant, son emploi nécessite l'utilisation d'un composé métallique à basse température et complètement supraconducteur. Le composé métallique organique [kappa]-ET[indice inférieur 2]Cu[N(CN)[indice inférieur 2]]Br présente toutes les caractéristiques nécessaires à l'étude de cette propriété. En effet, il est situé loin de la transition du premier ordre de Mott et est complètement supraconducteur. De façon surprenante, ce système semble se coupler fortement avec le réseau ce qui augmente significativement la sensibilité de cette sonde aux propriétés du gaz électronique. Cependant, des difficultés techniques importantes, liées à la nature intrinsèque de ce matériau, doivent être surmontées pour procéder à des mesures suivant différentes polarisations. La présente étude a profondément modifié notre compréhension de ce système. En effet, ces mesures ont permis de constater que le [kappa]-ET[indice inférieur 2]Cu[N(CN)[indice inférieur 2]]Br est un composé qui est situé en bordure de la zone de coexistence entre la supraconductivité et le magnétisme, ce qui constitue un résultat totalement inattendu. De plus, la variation judicieuse du cycle thermique s'est avérée être équivalente à une modification de la pression chimique. Cette dernière est modifiée par l'intermédiaire d'une relaxation structurale autour de 85 K appelée la transition de verre d'éthylènes. Cela nous a permis de suivre l'évolution de cette coexistence en s'approchant de la transition de premier ordre, et ainsi de statuer sur la compétition entre la supraconductivité et le magnétisme ainsi que sur l'existence d'une séparation de phase d'ordre macroscopique. De plus, nous avons observé une anisotropie similaire sur les mesures de vitesse ultrasonore entre le régime de pseudogap et la supraconductivité. Ce résultat tend à confirmer l'existence d'une physique commune entre le régime de pseudogap et l'état supraconducteur. Le régime de pseudogap, encore méconnu à ce jour, est probablement relié à des fluctuations antiferromagnétiques, dont l'origine pourrait être un emboîtement de la surface de Fermi quasi-unidimensionnelle de ce composé, ou bien relié à la proximité de la physique de Mott. Enfin, l'analyse de la symétrie du paramètre d'ordre supraconducteur, qui est probablement de type s+d, tend à démontrer que les processus de couplage interplan sont d'une importance cruciale. L'approche théorique de Hubbard purement 2D dans le plan conducteur semble donc insuffisante pour la recherche du mécanisme d'appariement.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© David Fournierfr
dc.titleCompétition entre supraconductivité et magnétisme au voisinage de la transition de Mott dans le conducteur organique quasi-bidimensionnel [kappa]-(BEDT-TTF)[indice inférieur 2]Cu[N(CN)[indice inférieur 2]]Brfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePhysiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record