Show simple document record

dc.contributor.advisorThomas, Donald W.fr
dc.contributor.advisorLambrechts, Marcelfr
dc.contributor.authorTremblay, Isabellefr
dc.date.accessioned2014-05-16T16:03:47Z
dc.date.available2014-05-16T16:03:47Z
dc.date.created2003fr
dc.date.issued2003fr
dc.identifier.isbn0612949575fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/5042
dc.description.abstractDurant la période de reproduction, les oiseaux nidicoles font face à des conditions très variables en terme de quantité de nourriture disponible pour alimenter leurs poussins. Ces variations d'origines spatiales et/ou temporelles peuvent directement affecter le comportement des oiseaux et leur succès reproducteur. Afin de mieux comprendre la relation entre l'abondance de nourriture disponible et le succès reproducteur, la présente recherche porte sur l'effet des variations dans la disponibilité des chenilles sur la reproduction de la mésange bleue ( Parus caeruleus ) durant la période d'alimentation des poussins. Non seulement la reproduction des mésanges bleues nichant dans deux habitats très différents (un pauvre et un riche) a été suivie, mais l'abondance de chenilles disponible dans le milieu a également été répertoriée. Dans un premier temps, une analyse statistique basée sur des données à long terme provenant des deux populations révèle que la relation entre l'abondance de nourriture et le succès reproducteur des mésanges n'est par linéaire, mais suit plutôt une courbe de saturation. Lorsque les chenilles se retrouvent en faibles abondances, le nombre et la masse des poussins à l'envol sont directement reliés à la quantité de nourriture disponible dans le milieu. Toutefois, passé un certain seuil, la relation entre ces deux variables disparaît. Dans un deuxième volet de l'étude, l'expérimentation a permis de confirmer et de partiellement expliquer cette relation entre le succès reproducteur et l'abondance de chenilles. Dans un premier temps, le suivi télémétrique des adultes alimentant leurs poussins, ainsi que la quantification des proies approvisionnées aux poussins permet de relier l'abondance de nourriture avec le comportement et le succès de chasse des adultes. Les adultes nichant dans le milieu pauvre parcourent une plus grande distance, à chaque voyage d'alimentation, comparativement aux oiseaux nichant dans le milieu riche. Toutefois, puisque la fréquence d'alimentation est plus faible dans cet habitat pauvre, la distance totale parcourue par les adultes, durant une heure, est semblable d'un site à l'autre. De plus, les proies étant de plus grande taille dans le milieu pauvre, les poussins des deux habitats reçoivent un volume de chenilles similaire. Conséquemment, les mésanges adultes nichant dans le milieu pauvre montrent une certaine capacité à compenser pour la faible abondance de chenilles dans leur habitat. Dans un deuxième temps, cette capacité de compensation des adultes est observée lorsque l'on modifie la charge reproductrice, c'est-à-dire le nombre de poussins au nid. En effet, une manipulation de la taille de nichée lorsque les poussins sont âgés de 10 jours a permis de comparer la quantité et la qualité des proies approvisionnées, avant et après l'ajout de trois poussins au nid."--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Isabelle Tremblayfr
dc.titleEffets des variations d'abondance de nourriture sur la reproduction de la mésange bleue, en Corsefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.grantotherUniversité Montpellier IIfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record