Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Mariefr
dc.contributor.authorBonzom, Jean-Marcfr
dc.date.accessioned2014-05-16T16:03:29Z
dc.date.available2014-05-16T16:03:29Z
dc.date.created1999fr
dc.date.issued1999fr
dc.identifier.isbn0612670937fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4992
dc.description.abstractUn des défis pour les scientifiques en environnement est de signaler, d'analyser, de prédire et d'évaluer les effets des activités humaines sur l'environnement. L'objectif de cette thèse était de démontrer la pertinente de l'asymétrie fluctuante des organismes comme biomarqueur morphométrique pour évaluer la qualité de l'environnement. L'asymétrie fluctuante d'un organisme est une petite déviation aléatoire à partir d'une symétrie bilatérale parfaite qui résulte d'un stress génétique et/ou environnemental durant le développement. Pour atteindre cet objectif, l'impact de l'épandage sylvicole des boues d'épuration des eaux usées municipales sur la qualité de l'environnement a été évalué à l'aide de méthodes couramment utilisées (e.g. analyse chimique) pour détecter la présence de contaminante et à partir de l'estimation de l'asymétrie fluctuante de deux espèces animales (un micromammifère herbivore et un insecte prédateur). Les boues d'épuration municipale contiennent des éléments nutritifs qui peuvent améliorer la croissance des végétaux et entre autres celles des arbres. Un an après l'épandage de boues d'épuration, une première série d'expériences a montré que les teneurs en cadmium, plomb, et mercure (trois métaux considérés comme très toxiques) mesurées dans les feuilles des arbres et dans les micromammifères pouvait être considérée comme sans effet biologique négatif. De plus, dès la première année, les boues ont amélioré la croissance en hauteur des chênes blancs (Quercus alba L.). Une deuxième série d'expériences a démontré que l'épandage des boues n'augmentait pas la charge en helminthes (parasites) dans la cavité générale et le tube digestif des campagnols des champs (Microtus pennsylvanicus) et des musaraignes (Blarina brevicauda). Ces premiers résultats -- à court terme -- suggèrent que l'application des boues, respectant la réglementation établie par le gouvernement québécois, permet de garantir une certaine qualité de l'environnement, tout en favorisant la croissance de certaines espèces d'arbres. Ces résultats ont été confirrnés en estimant l'asymétrie fluctuante des campagnols et d'un insecte prédateur (Pterostichus melanarius). L'asymétrie fluctuante des animaux prélevés sur les parcelles traitées par les boues d'épuration municipale n'était pas significativement différente de celle des animaux habitant des parcelles témoins. La principale conclusion de cette étude est que l'asymétrie fluctuante représente un indicateur de stress environmental [i.e. environnemental] peu coûteux, rapidement applicable, sensible et complémentaire aux analyses chimiques ou aux biomarqueurs biochimiques pour évaluer la qualité de l'environnement. Cependant, d'autres travaux de recherches sont encore nécessaires pour s'assurer de la réelle valeur de ce biomarqueur dans diverses conditions de stress."--Résumé abrégé par UMIfr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jean-Marc Bonzomfr
dc.titleL'asymétrie fluctuante un biomarqueur morphométrique pour évaluer la qualité de l'environnementfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record