Show simple document record

dc.contributor.advisorLessard, Jeanfr
dc.contributor.authorChan-Shing, Elisa Soazarafr
dc.date.accessioned2014-05-16T16:03:26Z
dc.date.available2014-05-16T16:03:26Z
dc.date.created1999fr
dc.date.issued1999fr
dc.identifier.isbn0612569934fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4984
dc.description.abstractLe présent ouvrage rapporte les résultats du comportement électrochimique de composés nitrés lorsqu'ils sont en présence d'autres groupements fonctionnels réductibles. L'hydrogénation du groupement vitro posé sur un cycle aromatique, en présence d'un groupement nitrite, a été étudiée. Un groupement vitro sur une chaîne aliphatique secondaire ainsi qu'un groupement nitro sur un carbone aliphatique tertiaire posé sur un cycle aromatique en présence d'un groupement nitrile ou ester ont également fait l'objet d'études. Les expériences ont été effectuées dans un mélange hydroéthanolique où les effets des constituants du tampon et du pH (pH = 3, 7, 10 et 14) ont été analysés. Les effets de structure (noyau aromatique, groupement attracteur, groupement donneur) ont été mis en évidence par la voltammétrie cyclique et l'électrolyse préparative. L'électroréduction des composés nitrocumènes nous a permis de synthétiser divers produits, à savoir le bicumyle, famine, l'hydroxylamine, le cumène, le méthylstyrène, l'hydroxycumène, le méthoxycumène, le N-méthylaminocumène, l'éthoxycumène et le N-éthylaminocumène, dépendemment [i.e dépendamment] de la nature de l'électrode, du pH, du tampon et du solvant utilisés [i.e. utilisé]. Le mécanisme réactionnel de la dégradation des hydroxylaminocumènes, intermédiaires de réaction de l'électroréduction des composés nitrocumènes en solution hydroéthanolique, est aussi élucidé. Ceci a été effectué par voltammétrie cyclique et chromatographie en phase vapeur. Il a été observé que cette dégradation peut avoir lieu avec ou sans coupure de la liaison C-N dépendemment [i.e. dépendamment] du milieu utilisé. L'hydrogénation des composés nitrocumènes, notamment l'[alpha]-nitrocumène, a été étudiée intensivement en utilisant trois méthodes décrites ci-après: (1) l'électroréduction directe effectuée sur des électrodes caractérisées par une surtension élévée [i.e. élevée], notamment sur mercure. (2) l'hydrogénation catalytique (HC) effectuée sur des catalyseurs du type métaux de Raney (nickel de Raney, cobalt de Raney, cuivre de Devarda) au cours de laquelle des hydrogènes chimisorbés M(H) interviennent. (3) l'hydrogénation électrocatalytique (HEC) également sur des électrodes poreuses constituées de métaux de Raney (nickel de Raney, cobalt de Raney, cuivre de Devarda), et aussi de nickel fractal, toutes étant caractérisées par une faible surtension d'hydrogène. Ainsi, le potentiel de réduction du groupement nitro est, sur ces électrodes, proche de celui de l'eau, impliquant que le mécanisme de réduction peut être soit un mécanisme de transferts successifs d'électrons et de protons (électronation-protonation = EP), soit un mécanisme HEC. Le composé nitrocumène nous a permis de sonder et finalement de préciser les mécanismes de réduction électrochimique en milieu protique des composés nitrés.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Elisa Soazara Chan-Shingfr
dc.subjectÉlectrochimie organiquefr
dc.subjectComposés nitrésfr
dc.subjectRéduction (Chimie)fr
dc.titleRéduction électrochimique des dérivés nitrocumyles sur électrodes de mercure et de métaux de Raneyfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineChimiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record