Show simple document record

dc.contributor.advisorFesta-Bianchet, Marcofr
dc.contributor.authorGonzalez, Ofeliafr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:47Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:47Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.isbn9780494836682fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4918
dc.description.abstractLa taille de portée est une composante importante de l'aptitude phénotypique d'un individu. La variabilité du nombre de jeunes produits parmi différentes espèces a souvent été explorée, mais peu d'études ont été en mesure d'approfondir le principe de compromis entre le nombre et la taille des jeunes de façon spécifique aux grands mammifères. Le suivi long terme des populations de mammifères de grande taille offre la possibilité de dissocier des petits mammifères les composantes de la variabilité en taille de portée ainsi que le compromis entre nombre et taille des jeunes. En ce sens, une réduction de la taille de portée par mortalité juvénile en nature permet la manipulation des portées chez les espèces expérimentalement difficile à étudier. L'objectif général de mon étude était d'analyser les causes et les conséquences de variation en taille de portée chez l'ours brun (Ursus arctos) en Scandinavie à l'aide d'une base de données de 24 années. Le premier objectif était d'identifier les facteurs occasionnant la variabilité en taille de portée. Le deuxième objectif était de quantifier l'impact des caractéristiques maternelles et du sexe ratio sur la masse des oursons d'un an, en prenant en compte les effets de la taille de portée. Finalement, j'ai exploré les conséquences de la réduction de la taille de portée par mortalité en termes de masse corporelle chez les oursons d'un an. Mes analyses ont révélées [i.e. révélé] que l'âge de la mère est en majeure partie responsable de la variation de la taille de portée. Les femelles les plus jeunes produisaient le moins d'oursons par portée et par conséquent engendraient les masses totales de portée les plus faibles. Par contre, la taille corporelle des mères expliquait davantage la variabilité de la masse des oursons d'un an, alors que le sexe ratio n'expliquait ni la taille de portée, ni la masse des oursons. Il semble donc que les déterminants de la taille de portée les plus souvent observés chez les petits mammifères n'aient pas tous la même importance chez les grands carnivores. En effet, ni la taille corporelle de la mère, ni les conditions environnementales traduites par l'indice NDVI n'ont pu expliquer la taille de portée chez l'ours brun. Seul l'effet de l'âge de la mère était cohérent avec les études de petits mammifères. Finalement, j'ai décelé un compromis entre le nombre et la masse des oursons d'un an, ainsi qu'une compétition au sein des portées. Effectivement, la masse des oursons d'un an était négativement reliée à la taille de portée et en plus, une réduction de la taille de portée favorisait le gain en masse des oursons survivants. Ce gain en masse observé chez l'ours brun, soit environ 7 à 8%, est d'un ordre semblable à celui retrouvé parmi plusieurs études de petits mammifères. Ces résultats sont d'un intérêt considérable en ce qui concerne l'étude de la variabilité en taille de portée qui s'avère fondamentale pour la compréhension des stratégies de reproduction chez différentes espèces. Ils pourront être potentiellement applicables aux espèces de grands mammifères pour lesquelles le suivi des reproductions est difficilement réalisable, ou encore aux espèces chez qui les infanticides jouent un rôle prédominant dans la mortalité des jeunes. En effet, l'utilisation de réductions naturelles de la taille de portée peut devenir un moyen intéressant d'évaluer différents coûts à la reproduction, spécialement chez les grands mammifères pour qui le nombre relativement faible de jeunes produits rend la compétition au sein des portées difficile à estimer.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Ofelia Gonzalezfr
dc.titleCauses et conséquences de la variation en taille de portée chez l'ours brun (Ursus Arctos)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record