Show simple document record

dc.contributor.advisorBradley, Robert L.fr
dc.contributor.advisorTremblay, Jean-Pierrefr
dc.contributor.authorDufresne, Mathieufr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:33Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:33Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.isbn9780494655900fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4862
dc.description.abstractLe broutement sélectif exercé par la population introduite de cerf de Virginie sur l'Île d'Anticosti y cause la perte des sapinières au profit des pessières blanches. Les travaux qui sont menés par la chaire de recherche industrielle CRSNG-Produits forestiers Anticosti s'inscrivent dans un effort commun ayant pour but la compréhension des conséquences de la surabondance des ongulés dans certains milieux. De tels travaux peuvent aussi mener à de nouvelles méthodes de gestion des populations élevées d'ongulés. Dans le premier chapitre, nous présentons des résultats sur l'impact de densités contrôlées et naturelles de cerf de Virginie sur la nitrification dans des coupes totales et des îlots de sapinières matures. Les données que nous avons obtenues dans les forêts matures sont en accord avec ce que suggère la littérature, soit que les densités croissantes d'ongulés entraînent une baisse de la nitrification. Dans les coupes totales par contre, nous avons constaté des concentrations de nitrates (NO[indice inférieur 3][indice supérieur -]) très élevées dans les parcelles accueillant les plus fortes densités de cerf. Des données sur la disponibilité du carbone et sur le couvert végétal nous ont permis de proposer des mécanismes qui pourraient expliquer ces résultats inattendus. Des résultats similaires aux nôtres sont généralement observés dans des écosystèmes fertiles comme les prairies, où le broutement peut engendrer des boucles de rétroaction positives via la rhizodéposition : rarement de telles relations ont été trouvées en forêt boréale, où les fortes densités d'ongulés ralentissent généralement les cycles biogéochimiques. Nous proposons deux autres explications originales; l'une aborde l'apport en fèces et urine, l'autre fait référence à la perte d'espèces végétales aptes à assimiler les nitrates efficacement. Pour le deuxième chapitre, nous nous sommes intéressés à la formation géologique de la rivière Chicotte, située au centre sud de l'île d'Anticosti. On y observe une importante régénération de sapin baumier et même de bouleau blanc, une espèce encore plus susceptible au broutement par le cerf. Nous avons tenté d'identifier des propriétés latentes du sol qui pourraient expliquer cette régénération inhabituelle. Selon nos analyses, seulement la profondeur du sol et le contenu en argile contribuent à expliquer la régénération observée : le sapin baumier est plus abondant sur les sols minces, alors que le bouleau blanc est beaucoup plus abondant sur les sols profonds. Aussi, sur les sols minces, le sapin est davantage abondant lorsque le pourcentage d'argile est faible. La défense chimique des plantes et l'accès aux nutriments pour la croissance sont les principales hypothèses proposées pour expliquer cette dichotomie. Les connaissances que nous apportons pourraient permettre de prédire l'assemblage des communautés végétales suite à des actions visant à diminuer les densités de cerf de Virginie sur l'île d'Anticosti. Nous possédons des données sur 14 variables édaphiques mesurées sur les échantillons récoltés dans le dispositif expérimental présenté au premier chapitre. Nous présentons ces données dans le troisième chapitre. Les variables étudiées montrent des tendances imprévisibles selon les réplicats et par rapport aux deux niveaux de traitement (densité de cerf et couvert forestier). Nous ne traitons pas ces données de manière plus poussée, mais il est souhaitable que celles-ci soient appariées à un jeu de données sur la végétation issu des mêmes parcelles. Au cours de mes séjours sur Anticosti, j'ai mis en place une expérience de transplantation réciproque dont l'objectif était de déterminer la contribution respective du génotype et de l'environnement sur l'expression du phénotype d'une cohorte de sapins qui repoussent naturellement dans un secteur d'Anticosti sans être consommés par le cerf. Malgré un effectif d'environ 300 sapins transplantés, la protection des sapins par une quarantaine d'enclos et les milliers de litres d'eau transportés sur des kilomètres en forêt pour l'arrosage des transplants, le taux de mortalité fut tel que nous avons dû abandonner l'expérience à la troisième saison. Néanmoins, un deuxième projet sur les sols d'Anticosti est sur le point de débuter, et il est souhaitable que certains éléments de cette expérience soient repris, avec des méthodes adaptées qui permettraient d'augmenter la survie des transplants. Par exemple, l'utilisation de transplants de pépinière pourrait permettre de déterminer l'effet du site sur la chimie foliaire des semis.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mathieu Dufresnefr
dc.titleContribution des mécanismes "bottom-up" et "top-down" à la régénération des sapinières sur l'Île d'Anticostifr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record