Show simple document record

dc.contributor.advisorSteimle, Viktorfr
dc.contributor.authorBeaulieu, Yvesfr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:33Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:33Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.isbn9780494655863fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4861
dc.description.abstractLa dégradation d'un facteur de transcription est fonctionnellement connectée à l'activation transcriptionnelle. Le transactivateur du complexe majeur d'histocompatibilité de classe II (CIITA), est le régulateur principal de l'expression des gènes du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH II). Il a été démontré précédemment que CIITA est une protéine possédant une demi-vie courte. Dans cette étude, il est démontré que l'extrémité N-terminale de l'isoforme III de CIITA (CIITA-FIII) lui induit une dégradation rapide, ainsi que son activité de transactivation. Il est également essentiel que cette séquence se trouve à l'extrémité N-terminale de la protéine, car une délétion des acides aminés de cette extrémité entraîne une stabilisation de la protéine. Il est aussi démontré que les 10 premiers acides aminés de CIITA-FIII agissent comme degron mobile et séquence d'activation. L'incorporation de ces 10 acides aminés à l'extrémité N-terminale des formes stabilisées de CIITA entraîne une augmentation de leur dégradation et de leur activité de transactivation relative des gènes du CMH II. Ces expériences suggèrent que CIITA est dégradé via le mécanisme d'ubiquitination N-terminale (UNT), où la dégradation protéique est produite grâce à l'ubiquitination du groupe [alpha]-amine à l'extrémité N-terminale des protéines. Il s'agit de la première fois que [i.e. où] ce mécanisme serait associé avec une augmentation de l'activité transcriptionnelle. Entre autres, cette activité est partagée pour les extrémités N-terminales de plusieurs autres substrats connus d'ubiquitination N-terminale, tels Id2, Cdt1 et MyoD. Nous démontrons que les résidus arginines et prolines, à l'intérieur de cette séquence N-terminale, contribuent à une dégradation rapide et que dans le cas de CIITA, en plus de ces résidus, les acides aminés en position 2 et 3 influencent grandement la dégradation de CIITA-FIII. Finalement, lors de cette étude, il est démontré que l'extrémité N-terminale est responsable d'une augmentation de l'interaction avec des composants de la machinerie transcriptionnelle, telle que TBP, p300, p400/Domino, l'ATPase S8 du protéasome 19S et du complexe RFX se liant au promoteur des gènes du CMH II. L'extrémité N-terminale de CIITA-FIII permet ainsi un meilleur recrutement de la machinerie transcriptionnelle via sa dégradation, augmentant ainsi son potentiel d'activation. Ces expériences révèlent une nouvelle fonction des extrémités N-terminales non-modifiées lors de la dégradation liée à l'activation de la transcription.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Yves Beaulieufr
dc.titleAnalyse du rôle de la dégradation du facteur CIITA (class II transactivator) sur son potentiel d'activation des gènes de classe II du complexe majeur d'histocompatibilitéfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record