Show simple document record

dc.contributor.advisorBélisle, Marcfr
dc.contributor.authorPerreault, Genevièvefr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:32Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:32Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.isbn9780494614662fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4853
dc.description.abstractPlusieurs études ont tenté de décrire l'influence de la 'structure du paysage sur la distribution des Strigidés. Certaines ont même essayé de quantifier l'impact de la perte et de la fragmentation d'habitas sur ces oiseaux. Cependant, la majorité de ces études n'ont pas tenu compte de la probabilité de détection imparfaite lors de l'échantillonnage, ni considéré que les interactions entre les différentes espèces pouvaient interférer avec cette distribution. Dans cette étude, je mesure l'influence de la structure du paysage sur la distribution du Grand-duc d'Amérique ( Bubo virginianus ), de la Chouette rayée (Strix varia ) et de la Petite Nyctale (Aegolius acadicus ) parmi 112 sites répartis à travers un large gradient « forêt-agriculture » dans le Sud du Québec. Je mesure également l'impact des interactions interspécifiques sur cette distribution. Afin de déterminer si la séquence d'enregistrements utilisée lors des recensements de Strigidés affecte la détection de ceux-ci, je compare les probabilités de détections obtenues dans les recensements où le chant d'une seule espèce est diffusé avec celles des recensements où le chant d'une espèce est diffusé suite celui d'un compétiteur ou d'un prédateur. Finalement, j'effectue deux versions des analyses afin de comparer les résultats obtenus à l'aide de simples régressions logistiques à ceux obtenus lorsque la probabilité de détection est considérée. Mes résultats indiquent que la probabilité d'occurrence du Grand-duc d'Amérique ne semble pas être affectée par la composition du paysage et que sa probabilité de détection n'est pas influencée par la séquence d'enregistrements utilisée lors de l'inventaire. Par ailleurs, la probabilité d'occurrence de la Chouette rayée et de la Petite Nyctale augmente avec le couvert forestier et, par le fait même, diminue avec le couvert agricole. La présence d'un prédateur ou d'un compétiteur dans le paysage ne semble pas influencer la distribution des Strigidés. Cependant, les chants du Grand-duc d'Amérique diminuent la détectabilité de la Chouette rayée. Bien que les chants du Grand-duc ne semblent pas affecter la détectabilité de la Petite Nyctale en tant que telle, la probabilité de détection de celle-ci est toutefois moins élevée lorsque le chant du Grand-duc d'Amérique est diffusé avant son propre chant. Finalement, j'obtiens des résultats différents en considérant la probabilité de détection ou non. Plus précisément, certaines variables avaient un effet significatif dans une seule version des analyses, ou encore la magnitude de l'effet était différente selon le type d'analyse utilisé. Ceci laisse sous entendre que plusieurs paramètres peuvent influencer la probabilité de détection des Strigidés et qu'elle devrait toujours être considérée dans les recensements de rapaces nocturnes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Geneviève Perreaultfr
dc.titleInfluence du paysage sur une communauté de Strigidés en tenant compte de la probabilité de détectionfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record