Show simple document record

dc.contributor.advisorFesta-Bianchet, Marcofr
dc.contributor.advisorPelletier, Faniefr
dc.contributor.authorBourbeau-Lemieux, Auréliefr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:31Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:31Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494614655fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4852
dc.description.abstractLa dynamique des populations est étudiée depuis plusieurs décennies, et il existe plusieurs démonstrations empiriques des processus densité-dépendants, notamment sur les populations de grands herbivores. Dans les vingt dernières années, une attention accrue a été dirigée vers un phénomène moins commun, soit la densité-dépendance positive, mieux connue sous le nom d'effet Allee. L'un des objectifs principaux de cette recherche était de mieux comprendre les effets de la densité et des facteurs extrinsèques, tels le climat et la prédation, sur une population en déclin de mouflons d'Amérique ( Ovis canadensis ). Cette population est située dans le parc provincial de Sheep River en Alberta, et elle est suivie depuis plus de 25 ans, chaque individu étant marqué à l'automne suivant sa naissance. Cette population montre une faible réponse densité-dépendante négative, qui a seulement été observée sur le tour de poitrine des agneaux mâles. Au contraire, un effet positif marqué de la densité a été observé sur la survie moyenne des agneaux au sevrage ainsi que sur le ratio entre le nombre d'agneaux ayant survécu jusqu'à un an et le nombre de femelles adultes. Ceci est l'une des premières études à montrer des signes d'effet Allee à l'échelle individuelle chez un ongulé. Par contre, l'effet Allee n'a pu être détecté à l'échelle populationnelle, probablement parce que la survie des agneaux a une faible élasticité sur le taux de croissance de la population.La prédation par le couguar (Puma concolor ) semble être à l'origine de cet effet Allee. En effet, les épisodes de forte prédation par le couguar ont fait diminuer de façon importante la taille de la population.La prédation ne répondait pas aux changements en densité de mouflons car elle semblait être occasionnée par un seul individu qui se spécialisait sur cette proie. Les résultats montrent que les conséquences négatives de la prédation ne résultent pas uniquement de l'effet direct sur la survie des individus, mais aussi d'un effet indirect. Ainsi, le tour de poitrine des agneaux à l'automne mesurait environ 2 cm en moins, soit une diminution de 3 % par rapport au tour de poitrine moyen, dans les années de forte prédation par le couguar. Étant donné que la survie des agneaux à l'hiver est fortement déterminée par leur tour de poitrine à l'automne, ce résultat suggère un effet indirect de la prédation sur la probabilité de survie des agneaux. Nous expliquons cet effet indirect sur la condition corporelle des individus par, des changements comportementaux chez les mouflons soumis à la présence d'un couguar. Afin de fuir le prédateur, les mouflons augmentent probablement leurs déplacements et la fréquence des comportements d'alerte et de vigilance. Ils dépensent ainsi une plus grande quantité d'énergie tout en réduisant le temps disponible pour l'alimentation. Les mouflons semblent également se concentrer dans des habitats de moins bonne qualité du point de vue de la nourriture disponible, mais présentant une meilleure protection contre les prédateurs. Cela diminue donc l'accumulation possible des réserves de gras, qui sont essentielles pour survivre à l'hiver. Des connaissances sur les effets Allee et des mécanismes qui en sont à l'origine sont essentielles pour une meilleure compréhension de la dynamique des populations de faible densité et des métapopulations. Dans une optique de gestion et de conservation, il importe de ne pas simplement supposer qu'il y a toujours un effet négatif de la densité. De plus, cette étude souligne l'importance de ne pas considérer la prédation uniquement par son effet direct sur la dynamique de population des proies, mais aussi par ses effets indirects plus subtils.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Aurélie Bourbeau-Lemieuxfr
dc.titleLes effets du climat, de la densité et de la prédation sur la dynamique de population du mouflon d'Amérique (Ovis canadensis)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record