Show simple document record

dc.contributor.advisorPigot, Hélènefr
dc.contributor.advisorKabanza, Frodualdfr
dc.contributor.authorLa Placa, Maximefr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:27Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:27Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494531723fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4822
dc.description.abstractIl existe un vaste éventail de conditions pouvant induire une déficience cognitive chez un individu. On peut entre autres penser à la schizophrénie, la maladie d'Alzheimer, la déficience intellectuelle, les traumatismes crâniens ou les accidents cérébro-vasculaires. Chacune de ces conditions afflige l'individu d'une déficience cognitive présentant des caractéristiques différentes, mais qui provoque souvent une certaine perte d'autonomie découlant de difficultés de planification. Il est fort possible que l'individu éprouve des difficultés à planifier correctement des activités de la vie quotidienne telles que la préparation des repas, les activités d'hygiène ou même des activités de loisirs, qui peuvent être tout aussi importantes pour le processus de réadaptation. Un individu dans cet état requiert une forme d'assistance pour lui permettre de conserver une certaine autonomie. Une solution souvent appliquée à cette problématique est d'assigner un clinicien professionnel à un individu atteint d'une déficience cognitive. Le clinicien assiste l'individu en planifiant les activités pour lesquelles ce dernier éprouve des difficultés, puis en lui fournissant un horaire qu'il peut alors suivre pour accomplir ses activités, sans avoir eu à les planifier lui-même. Cette solution permet à l'individu de rester relativement autonome. La tâche du clinicien est cependant difficile, car un clinicien est généralement affecté à un grand nombre d'individus, chacun souffrant de troubles cognitifs nécessitant des considérations particulières au niveau de la planification des activités. Une orthèse cognitive nommée MOBUS a été développée au laboratoire DOMUS dans le cadre de projets connexes destinés à ce type de problématique. Cette orthèse fournit entre autres des services qui permettent d'assurer la communication entre le clinicien et son patient. Le clinicien dispose donc d'outils lui permettant de transmettre des horaires à son patient et de valider leur bonne exécution; cependant dans son état actuel, MOBUS n'offre aucun service au clinicien lui permettant de faciliter le processus de planification en tant que tel. Le clinicien doit donc générer manuellement des horaires pour tous ses patients, une tâche ardue et répétitive nécessitant un temps considérable dont le clinicien pourrait disposer pour fournir d'autres types d'assistance à ses patients ou en prendre de nouveaux en charge. Des recherches ont été effectuées dans le but de fournir des services au clinicien afin d'alléger sa tâche au niveau de la planification. Ce mémoire présente la démarche et les résultats de ces recherches, soit l'analyse de la problématique du clinicien, le développement d'un outil de planification automatique destiné à soutenir le clinicien, son intégration à l'orthèse cognitive MOBUS et finalement les résultats de certaines expérimentations de planification de cas cliniques typiques. Veuillez prendre note que le masculin est utilisé au cours de ce mémoire uniquement dans le but d'alléger le texte.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maxime La Placafr
dc.titlePlanification automatique pour personnes atteintes d'un déficit cognitiffr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineInformatiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record