Show simple document record

dc.contributor.advisorBrzezinski, Ryszardfr
dc.contributor.authorChabot, Françoisfr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:26Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:26Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494531495fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4816
dc.description.abstractLe présent mémoire est une première étape vers l'utilisation de microorganismes en tant qu'agents de lutte biologique dans des appareils de fabrication de papier. La fabrication du papier a lieu dans des conditions favorables à la croissance microbienne. Le pH (entre 5 et 8), la température (entre 37 et 50 ÀC) et la présence de nutriments (amidon, cellulose) créent des conditions idéales pour certains genres bactériens. Les bactéries sont capables de former des biofilms sur les appareils, ce qui accélère la corrosion des machines en plus de causer des pertes de production importantes reliées à la qualité du produit et aux arrêts fréquents exigés par le nettoyage. Ces biofilms sont souvent colorés et tachent la feuille en production lorsqu'ils tombent sur cette dernière. Le présent mémoire analyse la formation de biofilms par plusieurs souches isolées des machines à papiers. Les souches productrices de biofilms ont été identifiées afin de déterminer lesquelles étaient problématiques pour l'industrie papetière. Ces essais ont été réalisés en microplaque de 96 puits afin de permettre un grand nombre de répétitions et de réplicats. Les cinq meilleures productrices ont ensuite été sélectionnées afin d'être utilisé pour identifier les souches inhibitrices et les productrices secondaires. Les cinq meilleures productrices primaires ont donc été co-cultivées avec les autres souches de la collection afin de détecter la présence d'inhibition ou de surproduction. Ces essais ont mené à l'identification des cinq meilleures inhibitrices ainsi qu'à plusieurs productrices secondaires. Les meilleures productrices secondaires, des genres Acidovorax , Bacillus et Staphylococcus , sont des souches qui avaient préalablement été identifiées par d'autres équipes de recherche comme étant de bonnes productrices de biofilm dans les machines à papier. Les meilleures inhibitrices, Microbacterium , Xanthobacter et Pseudoxanthomonas , diminuaient environ de moitié la production de biofilm par les meilleures productrices dans des microplaques 96 puits. Des essais d'inhibition sur acier ont été réalisés afin de se rapprocher des conditions des machines à papier. Les résultats d'inhibition ont été confirmés du fait que la production de biofilm était diminuée davantage que dans les essais en microplaque. Les souches inhibitrices devront donc être analysées plus en profondeur afin de savoir si elles sont aussi efficaces dans un environnement comme celui des machines à papier. Les productrices secondaires, quant à elles, devront être surveillées de plus près par l'usine afin de mieux gérer l'apparition de biofilms dans les appareils.fr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© François Chabotfr
dc.titleInteractions entre des bactéries productrices de biofilms et d'autres bactéries isolées d'une papetière canadiennefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record