Show simple document record

dc.contributor.advisorAnsseau, Colettefr
dc.contributor.advisorLarocque, Guyfr
dc.contributor.authorSarr, Laminefr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:10Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:10Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4744
dc.description.abstractLe réchauffement de la planète est de nos jours au coeur des préoccupations scientifiques. Consécutif l'augmentation des émissions des Gaz à Effet de Serre (GES), il constitue une réalité qui n'épargne aucun pays. Pour atténuer ses effets dont les conséquences sont déjà inquiétantes, l'accent est mis sur la réduction de ces émissions. Pour ce, l'homme compte beaucoup sur les forêts pour résorber l'excès de carbone que ses activités rejettent dans l'atmosphère. Dans ce contexte, de nouvelles problématiques ont émergé, notamment celle du cycle du carbone forestier.Le Québec, avec son importante couverture forestière, est la région au Canada qui subit les variations climatiques les plus importantes (Hulme et al. 1999). Compte tenu de l'importance économique, sociale et surtout environnementale de la forêt, il convient de s'interroger sur les interactions entre ce climat évolution, les forêts et le cycle du carbone. Il devient donc nécessaire de comprendre l'impact du changement climatique sur le fonctionnement du système forestier boréal et sa productivité. Comment la forêt boréale va-t-elle se comporter face à la hausse des températures? Va-t-elle être affectée de façon significative? Sera-t-elle un puits ou une source de carbone? Telles sont les questions majeures du contexte de cette étude dont l'objectif principal était de contribuer à accroître les connaissances sur les impacts potentiels du changement climatique sur le cycle du carbone en forêt boréale. Articulée autour de l'évaluation de la densité des racines fines dans des écosystèmes de sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill) et d'épinette noire ( Picea mariana (Mill.) B.S.P.) localisés à différentes latitudes, cette étude a permis: (1)d'évaluer la densité racinaire sur cinq sites expérimentaux, (2)d'évaluer si la production de racines fines varie le long d'un gradient climatique, et (3)de déterminer si la distribution des racines varie en fonction de la profondeur entre les sites pour un même type forestier. L'étude a été réalisée à partir d'une combinaison de deux méthodes d'estimation de la densité racinaire. L'analyse de carottes de sol contenant des racines et l'analyse d'images de racines fines prises au minirhizotron ont permis de constater une augmentation quasi parallèle des stocks et de la croissance des racines fines et celle des températures moyennes annuelles. Toutefois, pour savoir si la forêt boréale sera un puits ou une source de carbone, il est nécessaire de déterminer la mortalité des racines fines pour en estimer le turnover.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Lamine Sarrfr
dc.titleDynamique des racines fines dans les écosystèmes forestiers de sapin baumier (Abies balsamea (L) Mill.) et d'épinette noire (Picea mariana (Mill.)) situés le long d'un gradient climatiquefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineEnvironnementfr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record