Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorDubois, Yohannfr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:36:05Z
dc.date.available2014-05-16T15:36:05Z
dc.date.created2006fr
dc.date.issued2006fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4724
dc.description.abstractIl est généralement accepté que les reptiles peuvent réguler leur température corporelle (T[indice inférieur c]) au moyen d'ajustements comportementaux, afin d'optimiser leurs performances physiologiques, écologiques et reproductives. Nous proposons donc que la T[indice inférieur c] supérieure (T[indice inférieur sup] ; 95e percentile) atteinte par les animaux nourris, plutôt que la T[indice inférieur c] moyenne, devrait correspondre à la T[indice inférieur opt]. Dans un premier temps, nous avons mesuré en continu la T[indice inférieur c] de 8 mâles et 8 jeunes tortues des bois (Glyptemys insculpta) soumis à différents traitements en laboratoire. Les tortues étaient placées individuellement dans des gradients thermiques secs, puis en deux groupes dans des enclos offrant l'accès à l'eau et à des radiations infrarouges pour la thermorégulation. Le régime d'alimentation (privation vs ad libitum ) influença la T[indice inférieur c] moyenne des jeunes (23,1[degrés celsius] vs 26,6[degrés celsius), mais non celle des mâles (25,0[degrés celsius]) dans les gradients thermiques. Dans les enclos, le régime d'alimentation n'a pas influencé la T[indice inférieur c] moyenne des jeunes (22,6[degrés celsius), ni des mâles (25,3[degrés celsius]), lorsqu'ils avaient accès à 10 h de radiations infrarouges par jour. Par contre, le régime ad libitum a augmenté la T[indice inférieur c] moyenne des jeunes (24,9[degrés celsius]), mais non celle des mâles (24,2[degrés celsius]), lorsque le temps de thermorégulation était restreint à 5 h par jour. Bien que les distributions de T[indice inférieur c] des tortues, lors des régimes ad libitum, aient glissé vers des T[indice inférieur c] plus élevées, la T[indice inférieur sup] était constante (30[degrés celsius]) à travers les traitements. Cela créa des distributions négativement asymétriques, avec des fréquences croissantes pour les T[indice inférieur c] approchant la T[indice inférieur sup] et une chute abrupte des fréquences au-delà de la T[indice inférieur sup]. Nous concluons que la T[indice inférieur sup] correspond à la T[indice inférieur opt] recherchée par les animaux nourris. Dans un second temps, nous avons étudié la thermorégulation de 21 tortues des bois en milieu naturel, en utilisant des enregistreurs de températures pour mesurer en continu leur T[indice inférieur c] interne et leur température externe (T[indice inférieur ext]). Nous avons simultanément enregistré les températures environnementales (T[indice inférieur c]) disponibles, à l'aide de 23 modèles physiques aléatoirement répartis à l'intérieur de chaque type d'habitat. Puis, nous avons localisé les tortues à l'aide de la télémétrie. Les habitats disponibles étaient thermiquement contraignants et l'atteinte de la T[indice inférieur sup] était uniquement possible en s'exposant aux radiations solaires durant une courte plage horaire, entre 11:00-16:00 h, lors des jours ensoleillés. Les tortues montrèrent des capacités à réguler leur T[indice inférieur c], tel qu'indiqué par la différence entre leur distribution de T[indice inférieur c] et la distribution nulle de T[indice inférieur e] (simulant des tortues thermoconformes), ce qui résulta en des T[indice inférieur c] plus près de la T[indice inférieur sup]. La thermorégulation était essentiellement présente durant les jours ensoleillés. Considérant la thermorégulation imprécise observée en nature et en laboratoire, nous proposons que la diminution de l'espérance de vie, associée à la régulation précise à des T[indice inférieur c] élevées, représente un coût excédant le bénéfice d'accélérer l'accumulation d'énergie chez les tortues qui misent sur la longévité pour maximiser leur valeur adaptative. En somme, nos données en milieu naturel supportent la prédiction du modèle coût-bénéfice, selon laquelle les généralistes thermiques (régulation imprécise) obtiennent un bénéfice net supérieur à celui des spécialistes thermiques (régulation précise), dans un environnement où les coûts de thermorégulation sont élevés."--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Yohann Duboisfr
dc.titleÉcologie thermique et sélection d'habitats chez la tortue des bois (Glyptemys insculpta) à la limite nord de sa distributionfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record