Show simple document record

dc.contributor.advisorZhao, Yuefr
dc.contributor.authorAubertin, Françoisfr
dc.date.accessioned2014-05-16T15:35:30Z
dc.date.available2014-05-16T15:35:30Z
dc.date.created2004fr
dc.date.issued2004fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4629
dc.description.abstractLes polymères conducteurs ont connu un essor très important depuis leurs découvertes vers le début des années 1970. D’ailleurs les chercheurs qui ont découvert ces nouveaux matériaux ont obtenu le prix Nobel de chimie en 2000. Depuis cette découverte, la recherche sur les polymères conducteurs ne cesse d’augmenter. Un développement surprenant est que la majorité des travaux de recherche sur ce type de polymères ne sont plus pour leurs aptitudes à conduire l’électricité, mais pour leurs applications potentielles dans la microélectronique et la photonique. D’un autre côté, le chromophore azobenzène suscite également beaucoup d’intérêts des chercheurs pour ces nombreuses applications dans le domaine de l’optique. Il y a des centaines de publications qui sont émises sur ce chromophore chaque année depuis le début des années 1990. Malgré ces nombreuses études, il n’y a pas eu beaucoup d’attention sur les polythiophènes d’azobenzène et à notre connaissance, aucune recherche n'a été publiée sur l'anisotropie (biréfringence) photoinduite dans les polythiophènes, qui est pourtant la propriété la plus étudiée des polymères d’azobenzène. Nous avons donc entrepris une étude sur les polythiophènes d’azobenzène dans le but d’étudier la biréfringence photoinduite et d’examiner la possibilité d’inscrire les réseaux de relief de surface dans ce type de polymères [pi]-conjugués. De nouveaux polythiophènes d’azobenzène ont été synthétisés et caractérisés. Deux d’entre eux, qui sont légèrement soluble dans le tétrahydrofurane, ont été utilisés, pour la coulée de couches minces et l’étude de la biréfringence photoinduite. Les résultats montrent que contrairement aux autres polymères amorphes d’azobenzène, l’anisotropie dans les polythiophènes sous une irradiation laser (488 nm) polarisée linéairement est très difficile à développer. Seulement une très faible biréfringence photoinduite a été observée à certaines températures en dessous de la température de transition vitreuse (T[indice inférieur g]) du polymère. L’analyse des résultats suggère que l’interférence des groupes thiophènes pourrait être la cause de ce comportement inattendu. Cette information est importante pour les études futures sur les polymères [pi]-conjugués d’azobenzènes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© François Aubertinfr
dc.titleSynthèse et caractérisation de nouveaux polythiophènes d'azobenzènefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineChimiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record