Show simple document record

dc.contributor.advisorBouchard, Louisefr
dc.contributor.authorRacon, Marie-Odilefr
dc.date.accessioned2014-05-14T14:20:08Z
dc.date.available2014-05-14T14:20:08Z
dc.date.created1998fr
dc.date.issued1998fr
dc.identifier.isbn0612467821fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/460
dc.description.abstractL'étude explicative qui suit a pour but de vérifier quelle perception ont gardée les étudiants guadeloupéens de première année du premier cycle universitaire des cours donnés au secondaire en Guadeloupe par des enseignants d'éducation physique et sportive (é.p.s.). Nous nous demandons si les éducateurs ont su transmettre l'importance de pratiquer une activité physique pour le bien-être et la santé à moyen et long terme. Nous désirons vérifier les perceptions des étudiants concernant les méthodes utilisées et les relations pédagogiques des enseignants. Notre étude s'appuie sur les bases de la communication humaine. Ce choix se justifie par notre intérêt pour les comportements de communication et ses effets à moyen et long terme sur l'intérêt envers la pratique d'activité physique des élèves. Après avoir questionné des étudiants universitaires, nous avons analysé les catégories de réponses pour faire ressortir les variables suivantes: leurs perceptions de l'éducation physique et de leur pratique sportive, les contenus des cours reçus, l'effet des méthodes d'enseignement et l'impact de la relation pédagogique des enseignants sur leur pratique actuelle. De ces variables apparaissent dans les données quantitatives les perceptions générales suivantes: (1) La plupart des étudiants ont aimé leurs cours d'éducation physique, savent à quoi sert l'é.p.s et pratiquent une activité physique. (2) Les méthodes employées par les enseignants ont répondu aux attentes des élèves. (3) Les étudiants trouvent que les enseignants utilisent adéquatement la communication non verbale et verbale. (4) Les élèves croient que les relations pédagogiques instituées par les enseignants ont beaucoup influencé leurs comportements. Les données recueillies dans la dernière partie du questionnaire semi-structuré indiquent que les jeunes n'ont pas une bonne perception de l'é.p.s.: ils croient que leurs cours au secondaire n'ont pas contribué au choix de pratiquer une activité physique. Ces réponses entrent en contradiction avec la première partie du questionnaire.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Odile Raconfr
dc.titleÉtude sur les perceptions de l'éducation physique et sportive au secondaire ses retombées dans la vie de jeunes étudiants universitaires guadeloupéensfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineÉducation physique et sportivefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record