Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorBier, Nathaliefr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:57Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:57Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4246
dc.description.abstractL'objectif général de cette thèse était de poursuivre l'exploration d'une intervention cognitive appliquée à des personnes présentant un état démentiel dans le but de favoriser leur apprentissage d'information. Trois études ont été effectuées. L'étude 1 consistait à explorer l'efficacité spécifique et relative de cinq méthodes d'apprentissage dans la démence de type Alzheimer (DTA) en début d'évolution, par le biais d'une tâche d'apprentissage d'associations nom-visage. Les méthodes étaient les suivantes: récupération espacée, sans erreur, estompage, et deux méthodes de contrôle par essais et erreurs. La performance des participants (15 personnes atteintes de DTA et 15 personnes âgées sans trouble cognitif) était mesurée par le biais de rappels immédiats et différés. Comparées à la ligne de base, les cinq méthodes s'avèrent efficaces (Wilconxon; p s < 0,05) et leur comparaison ne montre pas de différences significatives (Friedman; ps > 0,15). Pour les participants sans trouble cognitif, les résultats sont similaires. L'étude 2 consistait à explorer l'efficacité de ces mêmes méthodes d'apprentissage lorsqu'elles sont appliquées dans le milieu de vie. Deux participants (DD et MD) ont pris part à cette étude et on pu apprendre, respectivement, à utiliser un calendrier et à reprendre une activité de loisirs. Cependant, dans les deux cas, l'intégration de cet apprentissage dans la vie de tous les jours était plus difficile et semblait dépendante d'un indiçage externe (proche-aidant, alarme). L'étude 3 consistait à explorer l'efficacité d'une thérapie sémantico-formelle combinée à une méthode d'apprentissage destinée à favoriser le réapprentissage de noms d'objets et de leurs caractéristiques, chez une dame (TBo) atteinte de démence sémantique (DS). La performance de TBo à la liste d'objets ciblée par l'intervention était comparée à sa performance pour deux listes d'objets non entraînées (neutre et de contrôle). Sa performance était mesurée par le biais d'une tâche de dénomination et de génération libre d'attributs. Les résultats indiquent que TBo a pu réapprendre le nom des objets, mais plus facilement leurs attributs spécifiques, et maintenir cette performance cinq semaines après la fin du traitement. La méthode d'apprentissage n'a pas vraiment influencé ces apprentissages et aucune généralisation n'a été observée aux listes non entraînées. En résumé, l'intervention cognitive visant les nouveaux apprentissages est prometteuse dans la DTA et la DS. Dans la DTA, les participants étaient en mesure d'apprendre peu importe la condition d'apprentissage. Une participante a même pu intégrer ces apprentissages dans sa vie de tous les jours, moyennant un indiçage externe. Des études futures devront toutefois préciser quels sont les processus sollicités par ces méthodes ainsi que les personnes qui sont le plus susceptibles d'en profiter. Dans la DS, la thérapie sémantico-formelle pourrait s'avérer prometteuse dans un contexte d'intervention écologique, axée sur les besoins de chaque personne et appliquée à des connaissances pertinentes pour améliorer certains aspects du fonctionnement quotidien. La nature de l'apprentissage effectué avec cette forme de thérapie doit toutefois être clarifiée.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Nathalie Bierfr
dc.titleEfficacité de l'intervention cognitive pour favoriser l'apprentissage d'information dans la démence de type Alzheimer et la démence sémantiquefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record