Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorDenicourt, Ginettefr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:48Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:48Z
dc.date.created2006fr
dc.date.issued2006fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4223
dc.description.abstractAu cours des dernières décennies, l'éthique de la recherche est devenue un enjeu social de plus de plus en plus important. Le monde de la recherche s'est progressivement vu encadré par des politiques et des codes d'éthiques. Malgré ces balises, l'évaluation des risques en recherche demeure une tâche éminemment complexe et peut donner lieu à des estimations très variables. En première lecture, cette évaluation peut apparaître très subjective. La littérature en théorie du risque suggère que la perception et l'évaluation du risque renvoient en bonne part à une démarche sociale. Malheureusement, nous savons peu de chose sur la façon dont les chercheurs exercent leur jugement éthique, quant à ses déterminants. Notre thèse s'intéresse à l'évaluation des risques éthiques en recherche. Elle étudie de manière exploratoire l'incidence de la culture disciplinaire sur les représentations des chercheurs en cette matière. Notre hypothèse de recherche est que les regroupements disciplinaires constituent des référents identitaires importants pour les représentations sociales des chercheurs en ce qui concerne l'évaluation des risques éthiques. Le cadre conceptuel développé pour les fins de cette recherche s'appuie principalement sur la théorie des représentations sociales et sur le concept de matrice disciplinaire de Kuhn. Ce dernier concept vient expliquer pourquoi et en quoi les regroupements disciplinaires constituent des référents identitaires signifiants pour les représentations sociales des chercheurs en matière d'évaluation du risque éthique. La littérature sur la théorie du risque est également mise à contribution pour expliciter le rapport au risque dans les différentes disciplines. Notre démarche empirique s'intéresse plus précisément aux représentations des chercheurs appartenant à quatre groupes disciplinaires, soit l'anthropologie, la psychologie, l'économie et la médecine spécialisée. Notre dispositif de recherche repose sur une enquête réalisée auprès de 70 chercheurs universitaires. Pour saisir les représentations sociales des chercheurs liées au jugement éthique, nous avons eu recours à la technique de la vignette. Cette vignette présente un projet de recherche en phase de conception. L'enquête était complétée d'un questionnaire à deux volets, le premier comportant des questions ouvertes, le second consistant en un ensemble de questions fermées. L'analyse des données utilise des méthodes d'analyse qualitative pour le volet I (analyse thématique et discursive) et des méthodes d'analyse quantitative simples pour le volet II. Nos résultats et analyses montrent que la culture disciplinaire des chercheurs influence la façon dont ils évaluent les risques éthiques d'un projet de recherche. Ainsi, nous avons observé que les prises de position en matière d'évaluation des risques éthiques en recherche diffèrent sensiblement selon les groupes disciplinaires de chercheurs considérés dans notre étude. D'autre part, des analyses plus interprétatives ont permis d'identifier des caractéristiques distinctives des cultures disciplinaires susceptibles d'expliquer les écarts de position observés. Ces facteurs concernent principalement la proximité des disciplines avec l'éthique, la perspective théorique du risque privilégiée dans ces disciplines, leur rapport à la «science», la méthodologie dominante utilisée, les grilles d'analyse propres aux disciplines, certains thèmes privilégiés et certaines valeurs ou attitudes véhiculées par ces groupes de chercheurs. Ces éléments sont en lien étroit avec le concept de matrice disciplinaire défini par Kuhn. Une meilleure compréhension de la façon dont les chercheurs exercent leur jugement éthique peut s'avérer utile pour orienter et adapter les politiques de renforcement de l'éthique de la recherche. Notre recherche, malgré son caractère exploratoire, apporte un éclairage utile à cet égard. Pour être efficaces, il importe que les mesures, programmes et stratégies mis de l'avant prennent en considération les spécificités disciplinaires.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Ginette Denicourtfr
dc.titleL'incidence de la culture disciplinaire sur l'évaluation des risques en éthique de la recherchefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record