Show simple document record

dc.contributor.advisorSygusch, Jurgenfr
dc.contributor.authorAllaire, Marcfr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:48Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:48Z
dc.date.created1992fr
dc.date.issued1992fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4221
dc.description.abstractL'enzyme fructose-diphosphate aldolase (EC.4.1.2.13) est un enzyme abondant du cycle glycolytique catalysant le clivage réversible du D-fructose-1,6-diphosphate en dihydroxyacétone-phosphate et D-glycéraldéhyde-3-phosphate. Les modifications chimiques effectuées pour l'aldolase de classe I ont permis d'identifier certains résidus d'acides aminés impliqués dans la catalyse. Ces études ont également démontré que le mécanisme enzymatique de l'aldolase de classe I implique la formation de deux bases de Schiff et d'un intermédiaire carbanion.L'interprétation du mécanisme enzymatique au niveau moléculaire nécessite la solution de la structure tridimensionnelle de l'aldolase à haute résolution. La structure tridimensionnelle de l'aldolase de muscle de lapin à une résolution de 2.1êA a été déterminée par cristallographie et diffraction aux rayons-X pour la forme cristalline monoclinique de cet enzyme. La correction systématique des intensités de diffraction mesurées à l'aide d'un diffractomètre implique des modèles semi-empiriques pour l'évaluation du bruit de fond, de la transmission et de la décomposition du cristal en présence du faisceau de rayons-X. La corrélation des 185843 intensités mesurées à partir de 72 cristaux en 90036 réflexions uniques (I >0) génère un facteur résiduel de 0.046. La solution du problème des phases utilise un seul dérivé d'atomes lourds. La dualité de phases obtenue de ce dérivé d'atomes lourds est résolue par la symétrie non-cristallographique du tétramère et l'effet moyenne du solvant.L'affinement cristallographique des 11616 atomes en fonction des 85380 réflexions uniques de 10êA à 2.1êA (Fo>3[sigma]) génère un facteur résiduel de 0.166 avec une déviation aux distances et aux angles de liaison de 0.02êA et 1.7[degré] respectivement. Considérant la correction de pertes d'intensité de cette forme cristalline dépassant les 80%, la qualité des résultats obtenus suggère que les modèles semi-empiriques utilisés pour la correction des données de diffraction sont en majeure partie responsables de la solution de la structure tridimensionnelle à la résolution de 2.1êA. L'architecture moléculaire de l'aldolase est composée de huit brins-[béta] et de douze hélices-[alpha].L'organisation spatiale de ces structures secondaires forme un baril-[béta] composé de deux groupes de feuillets-[béta] parallèles. La similitude de structure entre le motif des déshydrogénases et un des deux groupes de feuillets-[béta] suggère une relation d'évolution entre le baril-[béta] et le motif des déshydrogénases. La modélisation de la base de Schiff du D-fructose-1,6-diphosphate avec le résidu lysine 229 suggère un rôle potentiel pour la catalyse enzymatique des résidus d'acides aminés se retrouvant au site actif. La modélisation du substrat effectuée pour une autre forme cristalline de l'aldolase identifie essentiellement les mêmes résidus d'acides d'aminés. Les rôles potentiels suggérés pour la catalyse enzymatique sont différents entre les deux modélisations. La thèse discute des deux mécanismes enzymatiques proposés. La structure tridimensionnelle obtenue pour la région COOH-terminale de deux des quatre sous-unités est en interaction avec un autre tétramère de la maille cristalline. La conservation des principaux résidus d'acides aminés impliqués dans l'interaction de la région COOH-terminale suggère un mécanisme potentiel de polymérisation de tétramères d'aldolase in vivo .L'inhibition connue de l'enzyme glycéraldéhyde-3-phosphate déshydrogénase par les produits d'oxydation de l'aldolase en présence de fructose-1,6-diphosphate et d'hexacyanoferrate (III) démontre une interaction entre ces deux enzymes impliquant un transfert des produits de réaction. La conformation de la région COOH-terminale pour la forme cristalline monoclinique démontre sa mobilité, et permet de proposer un mécanisme de transfert des produits de réaction entre le site actif de l'aldolase et le site actif de la glycéraldéhyde-3-phosphate déshydrogénase.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marc Allairefr
dc.titleStructure tridimensionnelle de l'aldolase de muscle de lapin à une résolution de 2,1 Åfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineBiochimiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record