Show simple document record

dc.contributor.advisorBrum-Fernandes, Artur José defr
dc.contributor.authorLora, Maximilienfr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:44Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:44Z
dc.date.created2003fr
dc.date.issued2003fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4214
dc.description.abstractLes prostaglandines affectent la différentiation et l'activité des ostéoclastes in vivo et in vitro comme il a été démontré dans plusieurs modèles animaux. Par contre, les résultats décrits dans la littérature sont paradoxaux et même contradictoires. Nous croyons que ceci est partiellement dû à la complexité de la pharmacologie des prostaglandines. Alors, pour déterminer l'implication des prostaglandines (PG) et des cyclooxygénases (COX) dans l'ostéoclastogénèse humaine nous avons dans un premier temps développé un système d'ostéoclastogénèse humaine qui nous permet d'étudier la différentiation des cellules précurseures en ostéoclastes. Deuxièmement, nous avons observé que l'inhibition des COX par l'indométacine et par l'ibuprofène augmente le nombre de cellules avec de l'acide phosphatase résistant au tartrate (TRAP +). Nous avons alors recherché quelles cyclooxygénases sont responsables de cette augmentation du phénotype ostéoclastique. Les inhibiteurs spécifiques de la COX-2, le DFU et le NS-398 ont augmenté le nombre de cellules TRAP+. De plus, l'inhibition de la COX-1 par le valéryl salicylate n'a pas induit de variation du nombre de cellules TRAP+. Nous pouvons conclure que l'inhibition de la COX-2 participe à l'ostéoclastogénèse et que la COX-1 n'est pas importante dans ce phénomène. Finalement, l'augmentation du nombre des cellules TRAP+ en présence d'inhibiteurs de la COX-2 démontre que des prostaglandines produites par celle-ci inhibent l'ostéoclastogénèse. Nous avons alors approfondi nos études pour déterminer les prostaglandines capables d'inhiber l'ostéoclastogénèse humaine ainsi que l'identification des récepteurs responsables de ce phénomène. La PGE[indice inférieur 2] par l'intermédiaire des récepteurs EP1 et EP4 diminue l'ostéoclastogénèse. Alors que le U46619 a diminué l'ostéoclastogénèse par l'intermédiaire des récepteurs TP. De plus, nous avons vérifié l'implication de l'ostéoprotégérin (OPG) dans la régulation de l'ostéoclastogénèse observée lors des traitements avec les AINS et les prostaglandines. Les résultats sur la régulation de l'ostéoclastogénèse par EP1 et TP impliquent l'OPG. Avec les interventions pharmacologiques des inhibiteurs des COX et des agonistes des récepteurs aux prostaglandines, nous pourrons agir sur le rythme de différentiation des cellules précurseures en ostéoclastes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maximilien Lorafr
dc.titleImplication des récepteurs aux prostaglandines et des isoenzymes de la cyclooxygénase dans l'ostéoclastogénèse humainefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineImmunologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record