Show simple document record

dc.contributor.advisorJacques, Daniellefr
dc.contributor.authorSader, Sawsanfr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:25Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:25Z
dc.date.created2002fr
dc.date.issued2002fr
dc.identifier.isbn0612805476fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4166
dc.description.abstractLe Neuropeptide Y (NPY) est un peptide de 36 acides aminés qui est hautement conservé au cours de l'évolution et qui joue un rôle très important dans plusieurs fonctions physiologiques. Son effet sur le système cardiovasculaire, incluant le coeur et les vaisseaux sanguins a été bien étudié. Cependant, son effet sur l'endothélium endocardique n'a pas encore été élucidé. La réponse pharmacologique induite par le NPY dans différents tissus est relayée par au moins cinq types de récepteurs, soient les récepteurs Y[indice inférieur 1], Y[indice inférieur 2], Y[indice inférieur 4], Y[indice inférieur 5]et [gamma][indice inférieur 6]. Plusieurs études ont rapporté que le récepteur Y[indice inférieur 1] joue un rôle majeur dans le système cardiovasculaire. Dans la première partie de ce projet de recherche, nous avons étudié l'expression et la distribution du NPY et du récepteur Y[indice inférieur 1] au niveau des cellules endothéliales endocardiques isolées du côté ventriculaire gauche (CEEGs) et droit (CEEDs) du coeur foetal humain âgé de 13, 17 et 20 semaines. Nos résultats ont démontré que la distribution et la densité relative du récepteur Y[indice inférieur 1] et du NPY sont très différents dans les CEEGs par rapport aux CEEDs. L'expression du récepteur Y[indice inférieur 1] augmente en fonction de l'âge dans les CEEGs et les CEEDs. À 13 et 17 semaines, la densité du récepteur Y[indice inférieur 1] est plus élevée au niveau des CEEDs par rapport au CEEGs. Cependant, à 20 semaines, la densité de ce récepteur devient plus élevée au niveau des CEEGs par rapport au CEEDs. En ce qui concerne le NPY, au niveau des CEEDs, son expression augmente en fonction de l'âge pour atteindre un maximum d'intensité à 20 semaines. Par contre, au niveau des CEEGs, le maximum d'immunoréactivité du NPY est observé à 13 semaines, diminue à 17 semaines et augmente de nouveau à 20 semaines sans toutefois atteindre le niveau observé à 13 semaines. Dans la deuxième partie de cette étude, nous avons évalué l'effet du NPY sur les niveaux de base du [Ca][indice inférieur c] et [Ca][indice inférieur n] dans les CEEGs et les CEEDs isolées à partir des coeurs foetaux humains âgés de 13, 17 et 20 semaines et de rats adultes. Nos résultats montrent que le NPY induit une augmentation dose-dépendante de la concentration du [Ca][indice inférieur c] et [Ca][indice inférieur n] à la fois dans les CEEGs et les CEEDs âgées de 13, 17 et 20 semaines."--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Sawsan Saderfr
dc.titleÉvolution de l'expression du NPY et de ses récepteurs dans l'endothélium endocardique au cours du développement foetal chez l'humain rôle du NPY dans l'homéostasie calcique intracellulairefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineBiologie cellulairefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record