Show simple document record

dc.contributor.advisorWellinger, Raymundfr
dc.contributor.authorGravel, Sergefr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:13Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:13Z
dc.date.created2001fr
dc.date.issued2001fr
dc.identifier.isbn0612742423fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4146
dc.description.abstractLes télomères sont les structures nucléoprotéiques retrouvées à l'extrémité des chromosomes eucaryotes. Chez la majorité des organismes, l'ADN télomérique est constitué de répétitions de courtes séquences dont un des brins est riche en guanine (G) et l'autre riche en cytosine (C). Durant leur réplication, les télomères de S. cerevisiae acquièrent des extensions monocaténaires terminales du brin G-riche de plus de 30 bases. Nous avons réalisé un criblage génétique dans le but d'identifier des facteurs cellulaires importants pour la génération et le contrôle de la taille de ces extensions. Une souche de levure mutante possédant des extensions permanentes du brin G-riche et des répétitions télomériques raccourcies a été récupérée dans ce criblage. Le gène responsable de ce phénotype a été cloné par complémentation et identifié comme étant YKU80. Nous avons montré par immunoprécipitation de la chromatine que le produit du gène YKU80 est directement associé aux répétitions télomériques in vivo, démontrant que YKu a une fonction directe dans le maintien des télomères. Il était déjà connu que ce gène était impliqué dans la réparation des cassures double-brin (CDB) de l'ADN. La protéine YKu80p forme un hétérodimère avec la protéine YKu70p. L'hétérodimère ainsi formé possède une activité de liaison à l'ADN double-brin terminal et il est suggéré que le complexe YKu permettrait de stabiliser les extrémités d'une CDB et de recruter des facteurs qui permettront de faire la ligation. Étant donné que la ligation des extrémités chromosomales résulterait en la formation de chromosomes dicentriques, la localisation de YKu aux télomères est surprenante et ceci suggère que les activités de réparation de YKu seraient inhibées lorsque celui-ci se retrouve associé aux télomères. Afin d'étudier la fonction du complexe YKu dans le maintien des télomères, nous avons établi une sélection pour identifier un allèle thermosensible du gène YKU70. L'allèle identifié est actif lorsque les cellules sont incubées à 23[degrés Celsius] mais inactif lorsque les cellules sont incubées à 37[degrés Celsius].Les cellules dépourvues d'un complexe YKu fonctionnel sont incapables de croître à haute température et le mécanisme de reconnaissance des dommages à l'ADN est activé dans ces circonstances. D'autre part, cet allèle m'a permis de déterminer que la télomérase, l'enzyme impliquée dans la réplication du brin G-riche télomérique, ne contribue pas de façon significative à la création des extensions simple-brin. De plus, mes résultats montrent qu'un raccourcissement progressif de la taille des télomères survient dans les mutants possédant l'allèle thermosensible et que la création des extensions semble nécessiter le passage dans la phase S.--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Serge Gravelfr
dc.titleRôle du complexe YKu dans le maintien de la structure terminale des télomèresfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineMicrobiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record