Show simple document record

dc.contributor.advisorStankova, Janafr
dc.contributor.advisorRola-Pleszczynski, Marekfr
dc.contributor.authorLe Gouill, Christianfr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:06Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:06Z
dc.date.created1998fr
dc.date.issued1998fr
dc.identifier.isbn061257007Xfr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4127
dc.description.abstractLe facteur activateur des plaquettes (PAF) est un médiateur phospholipidique puissant, exerçant son influence au niveau du système nerveux, cardiovasculaire, reproducteur, respiratoire et immunitaire via un récepteur couplé aux protéines G (GPCR). Plusieurs résidus ont été conservés durant l'évolution des GPCRs dont deux cystéines (première et deuxième boucle extracellulaire). Les résultats obtenus avec le récepteur du PAF humain (hPAFR) supportent l'idée qu'un pont disulfure important existerait entre ces résidus. La réduction des ponts disulfures à l'aide du DTT amène une perte de liaison pour le <sup>3</sup>H-PAF et le <sup>3</sup>H-WEB2086. De plus, la substitution des cystéines 173 et 90 en alanine ou sérine abolit la réponse au PAF, l'expression à la surface et la liaison des différents ligands. La substitution du résidu cystéine 95 affecte aussi ces fonctions mais sans les abolir. Ceci suggère l'existence d'un pont disulfure reliant les résidus 90 et 173, primordial pour le hPAFR. D'autres résidus compris dans le motif (D/N)PxxY sont aussi importants dans le maintien de la conformation des GPCRs ainsi que dans l'endocytose qui suit une exposition au ligand. Les substitutions D289A, D289N, Y293A et Y293F furent utilisées afin d'évaluer l'importance des résidus de ce motif pour le hPAFR. À l'exception de Y293A, les mutants non-couplés (D63N, A230E, D289A et 'Y293A') sont fortement affectés dans leur capacité d'internalisation. À l'aide de bloqueurs d' internalisation, nous avons mis en évidence l'entrée concomitante du <sup>3</sup>H-PAF et du hPAFR via les vésicules à clathrines. Ce processus est PKC indépendant et l'internalisation de Y293A démontre que la réponse ne participe pas au phénomène. En mettant au point un test d'internalisation, nous avons observé qu'une stimulation au PAF menait à une disparition de sites de liaison de <sup>3</sup>H-WEB2086 distincte de la séquestration. Par contre, la réapparition de la liaison est internalisation et déphosphorylation dépendante. Elle suit donc une cinétique classique de resensibilisation. Les tyrosines kinases, la PKC et les caséines kinases 1 et 2 ne sont pas impliquées dans cette disparition. Cet état réfractaire semble découler d'un changement de conformation indépendant du couplage et mesurable par son effet sur la liaison du <sup>3</sup>H-WEB2086. Certaines études font part de l'existence d'un état oligomérique des GPCRs. Par la coexpression du PAFR de type sauvage avec des récepteurs mutants, nous avons vérifié si certains possédaient un phénotype dominant. Les mutants N285I et K298stop sont capables d'inhiber la liaison du <sup>3</sup>H-WEB2086 et d'affecter l'expression à la surface cellulaire. Les mutants D63N et D289A affectent l'affinité apparente pour le PAF. De plus, l'activité constitutive s'accroît fortement en présence du mutant D63N. Ces résultats démontrent qu'il est possible d'utiliser différents mutants pour affecter les caractéristiques apparentes des GPCRs. Des études plus approfondies pourraient mener à une meilleure compréhension de différentes maladies héréditaires dominantes et mener à des avenues de thérapies géniques.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Christian Le Gouillfr
dc.titleÉtude des éléments fonctionnels et structuraux du récepteur humain liant le facteur activateur des plaquettesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineBiologie cellulairefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record