Show simple document record

dc.contributor.advisorThirion, Jean-Paulfr
dc.contributor.authorRakotoson, Dieudonné Jocelynfr
dc.date.accessioned2014-05-16T14:57:01Z
dc.date.available2014-05-16T14:57:01Z
dc.date.created1998fr
dc.date.issued1998fr
dc.identifier.isbn0612405311fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4115
dc.description.abstractAu cours de ce travail, nous avons analysé la symptomatologie clinique des patients atteints de la neurofibromatose de type 1 de la clinique NF de l'Estrie en servant les bases de données stockées dans le programme"NF Baylor Database". Grâces [i.e. Grâce] à ces informations, nous avons une idée de la caractéristique des manifestations pathologiques de cette maladie dans la région de l'Estrie pour améliorer la prise en charge, le conseil et le traitement des patients. Ensuite, nous avons analysé les haplotypes de seize familles atteintes de neurofibromatose de type 1 de la clinique NF de l'Estrie en utilisant des marqueurs très informatifs de types microsatellites et un marqueur RFLP. Ces marqueurs nous permis d'identifier l'allèle muté et par conséquent un diagnostic présymptomatique ou prénatal de la maladie est possible. Grâce à ces marqueurs, il a été possible d'identifier deux délétions dues à une perte d'hétérozygotie chez deux familles. La première délétion commence au moins à l'exon 5 jusqu'à l'intron 38 au sein de la famille"H" et la deuxième délétion débute à l'exon 5 jusqu'à l'intron 26 que nous avons diagnostiqué chez la famille"L". Enfin, chez huit individus NF1 sporadiques c'est à dire sans histoire familiale de la maladie évidente, nous avons développé une stratégie de recherche des mutations du gène codant la neurofibromine en analysant les produits d'amplification de tout l'ADNc par RT-PCR afin d'éviter d'analyser l'ADN génomique qui est de grande taille et dans le but d'identifier les mutations de délétions, d'insertions ou ponctuelles. Par une migration électrophorétique sur gel d'acrylamide 5%, nous avons remarqué une bande supplémentaire qui migre plus vite que la bande normale amplifiée par le couple K7K8 chez le patient nÀ2 (Rou 262), nous avons séquencé séparément les deux bandes et nous avons détecté une délétion de 13 pb dans l'exon 28. Par la méthode de polymorphisme de conformation de l'ADN simple brin ou SSCP, nous avons remarqué la présence de migration type hétéroduplexe avec le couple K17K18 chez le patient nÀ5 (Rou 5002), nous avons séquencé le fragment, nous avons identifié une délétion du T en position 6538 dans l'exon 34 et qui entraîne une modification du cadre de lecture de l'ARNm (frameshift mutation) et arrêt de la traduction. Enfin, le séquençage direct sans passer l'étape de clonage moléculaire des produits RT-PCR dans la région GRD (GTPase Related Domain) permet d'identifier une mutation 4199 C en T dans l'exon 24 chez le patient nÀ8 (Rou 5882) qui entraîne la transformation de la proline 1421 (CCG) en leucine (CTG)."--Résumé abrégé par UMIfr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Rakotoson Dieudonné Jocelynfr
dc.titleIdentification des mutations dans le gène NF1 responsable de la maladie de Von Recklinghausen chez les patients de la clinique de neurofibromatose du Centre universitaire de santé de l'Estrie (CUSE)fr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineMicrobiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record