Show simple document record

dc.contributor.advisorValiquette, Louisfr
dc.contributor.advisorPépin, Jacquesfr
dc.contributor.authorGonzales Fuertes, Milagrosfr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:49:02Z
dc.date.available2014-05-16T12:49:02Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4057
dc.description.abstractLa diarrhée associée au Clostridium difficile (ICD) est la première cause de diarrhée nosocomiale au Canada. La vancomycine donnée par voie orale est une composante importante du traitement. Des doses plus élevées sont utilisées chez des patients avec une ICD sévère sans aucune évidence clinique supportant cette pratique. Le but de cette étude était de déterminer si les niveaux fécaux de vancomycine varient selon la sévérité de la diarrhée et le dosage de l'antibiotique. Les objectifs spécifiques étaient de développer une technique de dosage de vancomycine adaptée à des spécimens fécaux et de vérifier si des concentrations sériques étaient détectables avec un traitement oral. Les adultes hospitalisés présentant des selles non formées et recevant de la vancomycine orale pour une suspicion d'ICD depuis < 24 heures étaient inclus. Les selles étaient recueillies jusqu'à 3x/jour les 3 premiers jours et 1 fois par jour pour le reste du suivi. Les dosages sériques de vancomycine étaient mesurés aux jours 1 et 3. Les niveaux fécaux et sériques de vancomycine étaient mesurés avec le système AxSYM fluorescence polarization immunoassay Vancomycin II . Un total de 15 patients avec un âge médian de 63 ans, ont été traités avec de la vancomycine orale 4x/jour (QID) pour une suspicion d'ICD. Une infection au C. difficile a été confirmée chez 9 patients par détection de la cytotoxine ou par endoscopie. Des doses élevées de vancomycine (250 mg ou 500 mg QID) ont mené à des niveaux fécaux élevés (>2000 mg/L). Lorsque la vancomycine était administrée à une dose de 125 mg QID, certains patients présentaient des niveaux en dessous de 50 mg/L durant les premiers jours de traitement. Les patients ayant >4 selles/jour avaient des concentrations plus faibles comparés à des patients avec une diarrhée moins sévère. Les concentrations sériques obtenues auprès de 11 patients se situaient entre 0 et 0,77 mg/L, malgré la présence d'une ICD sévère de doses élevées et/ou d'insuffisance rénale. Les concentrations fécales de vancomycine sont proportionnelles au dosage administré et dépassent largement la CMI[indice inférieur 90] (1,0mg/L), même chez les patients avec une diarrhée sévère. Des patients recevant 125 mg QID ont eu des niveaux fécaux peu élevés au début du traitement. Donc, une dose de charge de 250 mg QID pour les premiers 24 à 48 heures serait à considérer chez certains patients.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Milagros Gonzales Fuertesfr
dc.subjectPharmacocinétiquefr
dc.subjectSellesfr
dc.subjectVancomycinefr
dc.subjectClostridium difficilefr
dc.titleÉtude de la cinétique fécale de la vancomycine suite à son administration orale pour une suspicion d'une infection à Clostridium difficile (ICD)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineMicrobiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record