Show simple document record

dc.contributor.advisorMichaud, Cécilefr
dc.contributor.advisorBolduc, Nicolefr
dc.contributor.authorChabot, Marie-Pierrefr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:48:51Z
dc.date.available2014-05-16T12:48:51Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494643433fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4015
dc.description.abstractLa douleur à l'unité de soins intensifs (USI) est un phénomène complexe et nocif. La gestion de la douleur à l'USI exige la collaboration des principaux acteurs, soit le patient, les infirmières et les médecins. Bien qu'il soit nécessaire d'être formé pour être en mesure de collaborer, les études qui ont évalué l'impact de formations interprofessionnelles sont peu concluantes. Elles sont, par ailleurs, réalisées en l'absence de cadre de référence. Le seul cadre de référence traitant de la formation à la collaboration professionnelle ne décrit pas le concept de compétence. Il ne décrit pas non plus les manifestations de la compétence qui doivent être développées chez les professionnels pour qu'ils agissent avec compétence dans le cadre de la gestion de la douleur en collaboration à l'USI. Nous avons donc entrepris une étude dotée d'un cadre de référence ciblant la formation à la collaboration interprofessionnelle (D'Amour et Oandasan, 2004), tout en y intégrant une définition reconnue du concept de compétence afm que des experts puissent déterminer les manifestations prioritaires de la compétence à développer. OBJECTIF : Déterminer les manifestations prioritaires de la compétence à développer chez les infirmières et les médecins dans le cadre d'une formation interprofessionnelle pour une pratique en collaboration centrée sur le patient (FIPCCP) pour la gestion de la douleur à l'USI. MÉTHODE : Un dispositif d'enquête utilisant la technique Delphi auprès d'experts a été utilisé selon la procédure décrite par Pineault et Daveluy (1995). Au total, 30 participants ont été recrutés, soit 15 infirmières et 15 médecins reconnus comme étant des experts de la gestion de la douleur à l'USI et de la collaboration interprofessionnelle. Trois envois de questionnaire ont été faits sur une période de onze mois. Le premier questionnaire a permis de générer des idées à partir de suggestions tirées des écrits sur la FIPCCP pour la gestion de la douleur et de les organiser selon le cadre de référence de la FIPCCP (D'Amour et Oandasan, 2004) bonifié de l'approche par compétence (Lasnier, 2000). Une analyse de contenu a été réalisée sur les réponses à ce premier questionnaire. Il en est ressorti une classification des manifestations de la compétence à mobiliser selon les connaissances, les attitudes, les habiletés et le contexte nécessaires à la FIPCCP pour la gestion de la douleur à l'USI. Cette classification a été soumise aux participants sous forme de vote lors du deuxième questionnaire pour cibler les manifestations prioritaires. Enfin, le dernier questionnaire a permis d'établir un consensus d'experts sur ces priorités. RÉSULTATS : À la fin des trois rondes de questionnaires, les participants ont priorisé de façon consensuelle 24 manifestations de la compétence accompagnées de cinq éléments contextuels nécessaires pour que les infirmières et les médecins puissent développer la compétence à collaborer pour assurer une gestion optimale de la douleur à l'USI. Ils ont été regroupés en cinq composantes de la compétence : 1) anticiper et prévenir la douleur (4 manifestations et 2 éléments contextuels), 2) détecter, évaluer et monitorer la douleur (8 manifestations et 1 élément contextuel), 3) soulager la douleur (3 manifestations et 1 élément contextuel), 4) adapter sa pratique en fonction des pratiques exemplaires qui évoluent (2 manifestations, aucun élément contextuel) et 5) partager ses connaissances avec ses partenaires de soins (7 manifestations et 1 élément contextuel). Ces manifestations sont présentées sous la forme de devis de compétence en quatre colonnes : les connaissances, les attitudes, les habiletés et les éléments contextuels pour chacune des cinq composantes. CONCLUSION : La contribution unique de cette étude a été de classer les manifestations prioritaires de la compétence à la gestion de la douleur en collaboration à l'USI et de les présenter sous forme de devis de compétence pour une FIPCCP qui reflète les besoins des cliniciens du Québec. D'autres études devront être effectuées avant de pouvoir tester l'efficacité d'une formation continue utilisant ce devis de compétence.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Pierre Chabotfr
dc.subjectSoins intensifsfr
dc.subjectDouleurfr
dc.subjectCollaboration interprofessionnellefr
dc.subjectFormationfr
dc.subjectCompétencefr
dc.titlePriorités déterminées par des experts infirmiers et médecins pour une formation interprofessionnelle visant la gestion en collaboration de la douleur à l'unité de soins intensifsfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record