Show simple document record

dc.contributor.advisorRoucou, Xavierfr
dc.contributor.authorBeaudoin, Simonfr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:48:50Z
dc.date.available2014-05-16T12:48:50Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494630112fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/4009
dc.description.abstractLa protéine prion cellulaire (PrP[indice supérieur C]) est une protéine majoritairement membranaire exprimée constitutivement. Ses fonctions demeurent encore nébuleuses: elle serait impliquée dans l'homéostasie du cuivre, le système immunitaire, la neuroprotection et la différentiation cellulaire. Des études montrent que PrP[indice supérieur C] est aussi présente dans le cytoplasme des cellules, mais aucun rôle ne lui est encore attribué. De plus, d'autres études suggèrent que la présence d'agrégats cytoplasmiques de PrP[indice supérieur C] en condition pathologique, par exemple lors d'encéphalopathies spongiformes transmissibles (ESTs), pourrait être la cause de la neurodégénérescence. Les ESTs sont des maladies neurodégénératives infectieuses. Chez l'humain, la plus répandue est la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Chez les animaux, la plus importante est la maladie de la vache folle puisqu'elle est la seule transmissible à l'homme et qu'elle a eu un impact néfaste pour l'économie. Auparavant, nous avons proposé que la toxicité des agrégats cytoplasmiques de PrP[indice supérieur C], aussi nommés agrésomes de PrP[indice supérieur C], pourrait être expliquée par une réponse au stress inadéquate. De plus, nous avons montré que l'agrésome de PrP[indice supérieur C] est une particule ribonucléoprotéique (RNP) d'ARNs poly(A). Nous avons émis l'hypothèse que les deux phénomènes d'agrégation, soit l'agrégation de PrP[indice supérieur C] et des ARNs poly(A), sont interdépendants. Cependant, nos résultats démontrent que l'agrégation de PrP[indice supérieur C] n'est pas nécessaire pour induire l'agrégation des ARNs. Le domaine responsable de l'agrégation des ARNs poly(A) est le domaine N-terminal non structuré de PrP[indice supérieur C] alors que la région C-terminale est responsable de l'agrégation protéique. Nous avons donc suggéré que dans le cytoplasme, PrP[indice supérieur C] induit la formation d'une particule RNP très complexe ressemblant à un agrésome d'ARN. Nos résultats démontrent non seulement que cette particule RNP possède les mêmes caractéristiques cellulaires que les agrésomes protéiques mais aussi qu'elle possède une composition très similaire au corps chromatoïde. Le corps chromatoïde est une particule RNP qu'on retrouve à différentes étapes de la spermatogenèse ainsi qu'au niveau des cellules souches et des néoblastes de vers planaires. Son rôle demeure encore incertain, cependant plusieurs études suggèrent que le corps chromatoïde aurait un rôle dans la régulation et la maturation des -ARNm à cause de son contenu en protéines et ARNs. Par exemple, il est constitué de plusieurs types d'ARN dont les ARNm, l'ARNr 5S, le petit ARN U1, les ARNt et les micro-ARN. Au niveau protéique, il est composé entre autre de la protéine Dicer impliquée dans la biogenèse des micro-ARN, de l'enzyme de décoiffage Dcp 1 a, des protéines Sm impliquées dans l'épissage alternatif des ARNm, des Dead-box ARN hélicases DDX6 et MVH et enfin des nucléoporines composants les pores nucléaires. Nous avons proposé que cette particule RNP, induite par PrP[indice supérieur C] dans le cytoplasme, pourrait avoir un rôle physiologique et/ou pathologique dans la régulation et la maturation des ARNm..fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Simon Beaudoinfr
dc.titleLa protéine prion cytoplasmique induit la formation d'une structure ribonucléoprotéique très semblable au corps chromatoïdefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiochimiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record