Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorMc Duff, Francois-Olivierfr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:48:41Z
dc.date.available2014-05-16T12:48:41Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.isbn9780494534106fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/3973
dc.description.abstractL'onco-protéine c-Myc est un facteur de transcription de type b-HLH-LZ"basic-Helix-Loop-Helix-Leucine Zipper" qui fait partie du réseau de facteur de transcription Myc/Max/Mad. Sous la forme d'hétérodimère avec Max (son partenaire obligatoire), c-Myc peut activer et réprimer la transcription. c-Myc est surexprimé dans les cellules cancéreuses et active la transcription de gènes essentiels à la croissance et la prolifération cellulaire et réprime les gènes menant à la différentiation et l'arrêt du cycle cellulaire. Le b-HLH-LZ de c-Myc fut démontré comme critique à la fois pour la transactivation en complexe avec l'ADN, de même que pour la transrépression suite à la formation d'un complexe avec la protéine Miz-l. On dénombre actuellement plus de 1500 gènes dont la transcription est régulée par c-Myc. La caractérisation de la dynamique de reconnaissance moléculaire des b-HLH-LZs de c-Myc et Max (étape initiale des fonctions cellulaires de c-Myc) est donc primordiale à la compréhension des mécanismes permettant l'édification et la suppression des complexes supérieurs d'activation et de répression de la transcription par c-Myc. Dans le cadre de cette étude, nous avons cloné, surexprimé et purifié le domaine b-HLH-LZ de la protéine c-Myc humaine, uniformément marqué [indice supérieur 13]C et [indice supérieur 15]N, et avons formé son complexe hétérodimérique/hétéroisotopique avec le b-HLH-LZ de Max produit en abondance naturelle. Nous avons confirmé l'hétérodimérisation spécifique par dichroïsme circulaire (CD) et résonance magnétique nucléaire (RMN), et nos résultats montrent que le complexe c-Myc/Max est replié convenablement en absence d'ADN et lie de façon dimérique les cibles E-box. Nous montrons aussi que l'hétérodimérisation est optimale à pH 4.8 et inexistante à pH acide 2.8. Tel que discuté dans l'article joint, ces résultats suggèrent que des résidus glutamates sur c-Myc et une histidine sur Max sont impliqués dans l'hétérodimérisation spécifique. Pour réaliser une analyse thermodynamique adéquate du système dissociatif de c-Myc et Max, nous avons développé une nouvelle approche computationnelle qui permet d'estimer les populations simultanées d'hétérodimère et d'homodimère à partir de dénaturations thermiques suivies par CD. Tel qu'anticipé, nous montrons avec cette approche qu'une population d'homodimère Max/Max compétitionne avec l'hétérodimère en solution. Pris dans leur ensemble, nos résultats représentent la caractérisation la plus complète à ce jour de l'hétérodimérisation spécifique entre c-Myc et Max et mettent en relief la possibilité de l'existence d'une population non négligeable d'homodimère Max/Max in vivo.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© François-Olivier Mc Dufffr
dc.titleExpression, purification et caractérisation structurale et thermodynamique des complexes formés de la reconnaissance moléculaire des domaines B-HLH-LZ des protéines humaines C-MYC et MAXfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePharmacologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record