Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorMarchand, Marie-Claudefr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:48:40Z
dc.date.available2014-05-16T12:48:40Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494534090fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/3972
dc.description.abstractL'objectif de la présente étude vise à déterminer si la présence de constipation dyssynergique durant la grossesse est un facteur de risque des déchirures du troisième et du quatrième degré lors d'un premier accouchement vaginal. Un dispositif de recherche cas-témoin rétrospectif a été utilisé. La population était constituée de femmes primipares recrutées à l'aide du registre de la salle des naissances selon leur degré de déchirure périnéale. Les participantes ont ensuite été classées en deux groupes. Le premier groupe, les cas, était constitué de femmes ayant eu une déchirure du troisième ou du quatrième degré. Le deuxième groupe, les témoins, était composé de femmes présentant un périnée intact ou une déchirure du premier ou du deuxième degré. La variable dépendante, soit le degré de déchirure périnéale, a été identifiée à l'aide du dossier obstétrical. La variable indépendante principale, soit la présence de constipation dyssynergique, a été documentée à l'aide du questionnaire Knowles-Eccersley-Scott-Symptom (KESS) envoyé par la poste aux femmes primipares. Les autres facteurs de risque des déchirures périnéales ont été documentés à l'aide du dossier obstétrical et d'un questionnaire maison postal. Un modèle de régression logistique, avec le rapport de cote comme mesure d'association et un intervalle de confiance de 95%, a été utilisé afin de déterminer les facteurs influençant les déchirures du troisième et du quatrième degré. Au total, 549 femmes primipares ont participé à l'étude ; 140 étaient dans le groupe des cas et 409 dans le groupe témoin. Dix-sept pourcent des femmes du groupe des cas et 7,6% des femmes du groupe témoin souffraient de constipation dyssynergique (p=0,001). Une régression logistique multiple a démontré que la présence de constipation dyssynergique est associée à 2,94 fois (95%Cl : 1,47 - 5,88) plus de risque de déchirure du troisième et du quatrième degré. En conclusion, cette étude a démontré que la présence de constipation dyssynergique durant la grossesse augmente le risque de subir une déchirure du troisième et du quatrième degré. Une étude prospective devra cependant être conduite afin d'établir la relation de cause à effet entre la présence de l'incoordination des muscles du plancher pelvien rencontrée dans la constipation dyssynergique et les déchirures du troisième et du quatrième degré."--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Claude Marchandfr
dc.subjectQuestionnaire Knowles-Eccersley-Scott-Symptom (KESS)fr
dc.subjectConstipation dyssynergiquefr
dc.subjectIncoordination anorectalefr
dc.subjectDéchirure du troisième et du quatrième degréfr
dc.titleÉvaluation de l'effet de la constipation dyssynergique sur les déchirures du troisième et du quatrième degré lors d'un premier accouchement vaginalfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record