Show simple document record

dc.contributor.advisorParent, Jean-Lucfr
dc.contributor.authorLépine, Marie-Claudefr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:48:29Z
dc.date.available2014-05-16T12:48:29Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.isbn9780494429815fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/3926
dc.description.abstractDans l'organisme, les divers phénomènes physiologiques sont contrôlés de façon précise via la signalisation de différents types de récepteurs, dont entre autres les RCPGs. Ces récepteurs constituent la plus grande cible pharmacologique des médicaments présentement prescrits. Depuis quelques années, notre laboratoire porte intérêt aux récepteurs DP et CRTH2, car ceux-ci sont activés par le même ligand, soit la PGD 2 . Cependant, ces récepteurs possèdent des voies de signalisation différentes et produisent de façon générale des effets physiologiques divergents. Autrement dit, la réponse globale de la PGD2 dépendrait donc du patron et du niveau d'expression de ces deux récepteurs. C'est pourquoi de nombreuses recherches sont présentement en cours afin de mieux comprendre leur régulation. Nous nous sommes donc lancés dans une quête pour découvrir de nouvelles protéines interagissant avec le récepteur DP. Un criblage double hybride chez la levure avec la queue C-terminale du récepteur DP nous a permis d'émettre l'hypothèse que le récepteur DP intéragit directement avec la protéine STRIP, une protéine inconnue et non caractérisée jusqu'à maintenant. En résumé, STRIP est une nouvelle protéine qui interagit directement avec le récepteur DP dans un contexte cellulaire de manière non modulée par l'agoniste. Des essais d'affinité in vitro ont démontré que les sites de liaison de la protéine STRIP sur le récepteur DP seraient respectivement situés entre les acides aminés 140 à 150 et 341 à 346 de la boucle intracellulaire 2 et la portion C-terminale. De plus, l'interaction d la protéine STRIP n'est pas spécifique à DP, car elle peut aussi lier d'autres RCPGs. Nous avons aussi déterminé que la protéine STRIP est localisée au niveau de la membrane plasmique, des membranes du ER, du Golgi, du TGN et/ou des endosomes de recyclage. Après quoi, des essais d'ELISA ont démontré que la co-expression de la protéine STRIP ne module pas le niveau d'expression du récepteur DP, mais augmente de deux fois celle du récepteur CRTH2. Cette augmentation serait due à une augmentation du transport antérograde de ce récepteur jusqu'à la membrane plasmique, car des résultats préliminaires indiquent que ce récepteur n'effectue pas d'internalisation constitutive. L'ensemble de ces résultats nous permet donc d'émettre l'hypothèse que la protéine STRIP agirait de façon générale avec certains RCPGs dans le but de promouvoir leur expression de surface et ainsi augmenter la réponse aux ligands.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Claude Lépinefr
dc.titleL'intéraction d'une nouvelle protéine, STRIP, avec le récepteur DPfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePharmacologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record