Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorServant, Mylènefr
dc.date.accessioned2014-05-16T12:48:12Z
dc.date.available2014-05-16T12:48:12Z
dc.date.created2005fr
dc.date.issued2005fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/3860
dc.description.abstractL'insuffisance rénale chronique est source de morbidité/mortalité dans nos sociétés industrialisées. L'incidence de la maladie ne cesse d'augmenter. Cette maladie, principalement les patients en phase de remplacement de la fonction rénale représentent une part importante du budget alloué aux soins de santé au Canada. L'hyperphosphatémie devient un élément préoccupant chez les patients atteints d'insuffisance rénale. Elle est source de symptômes invalidants et semble être liée à la progression de la maladie. Toutes les composantes du système kallicréine-kinine sont retrouvées au niveau du rein. L'insuffisance rénale chronique étant un état inflammatoire, les récepteurs B1 de la bradykinine devraient être induits. L'intérêt de cette étude repose sur la recherche d'un moyen de ralentir la progression de l'insuffisance rénale chronique en intervenant sur l'hyperphosphatémie via la bradykinine et autres substances pharmacologiques. En tentant de vérifier l'action d'un antagoniste du récepteur B1 de la bradykinine, nous tenterons d'élucider le rôle possible de ce récepteur dans l'excrétion rénale du phosphate. Nous vérifierons aussi l'effet phosphaturique connu d'une molécule utilisée pour ses effets antiviraux, le foscarnet. Vu sa relative simplicité, la néphrectomie subtotale ou néphrectomie 5/6 est le modèle le plus largement utilisé pour représenter l'insuffisance rénale chronique dans l'expérimentation animale. Nous avons utilisé deux agents pharmacologiques. L'acide phosphonoformique est un antiviral ayant comme effet secondaire de causer une phosphaturie. L'antagoniste du récepteur B1 de la bradykinine utilisé était un composé peptidique métaboliquement protégé. Après validation du modèle utilisé, nous avons démontré que l'acide phosphonoformique ne cause pas de phosphaturie chez notre modèle urémique et n'amenait pas de diminution de la phosphatémie. Nous avons réussi à démontrer la présence du récepteur B1 de la bradykinine via l'effet de l'antagoniste du récepteur qui entraîne une diminution de l'excrétion fractionnelle du phosphate et du sodium, suggérant une action tubulaire plutôt que glomérulaire. Il s'agit à ce jour de la première fois qu'un tel effet du récepteur B1 de la bradykinine est évoqué sur l'excrétion des phosphates.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mylène Servantfr
dc.titlePhosphate et insuffisance rénale chronique : effet du foscarnet et du récepteur B1 de la bradykininefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePharmacologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record