Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorChouchane, Yassinefr
dc.date.accessioned2014-05-13T14:15:07Z
dc.date.available2014-05-13T14:15:07Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.isbn9780494429440fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/311
dc.description.abstractNotre recherche est une étude évolutive de la performance des universités québécoises entre 1995/96 et 2000/01. A cet effet, nous avons utilisé la méthode du Data Envelopment Analysis avec l'indice de Malmquist (1953) pour mesurer la productivité de quatorze universités québécoises. Pour une meilleure interprétation des résultats, les universités ont été séparées en trois groupes, selon qu'elles possèdent ou non une faculté de médecine et en fonction du nombre total d'étudiants dans ces universités. Nos résultats nous montrent que ces trois catégories d'universités ont un comportement similaire du point de vue de la sensibilité de la productivité au changement dans la technologie de production, mais qu'elles se comportent différemment selon l'effet des inputs quasi-fixes dans la productivité.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Yassine Chouchanefr
dc.titleUne application de l'indice de Malmquist aux universités québécoisesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineÉconomiquefr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record