Show simple document record

dc.contributor.advisorRoy, Mariofr
dc.contributor.advisorAudet, Madeleinefr
dc.contributor.authorLortie, Pier B.fr
dc.date.accessioned2014-05-13T14:15:06Z
dc.date.available2014-05-13T14:15:06Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/310
dc.description.abstractFace au vieillissement de la population et au contexte de pénurie de main-d'oeuvre actuelle et anticipée, le secteur de la santé devra relever un défi particulier: répondre aux besoins grandissants de la population avec moins de ressources. La concurrence pour l'attraction et la rétention de la main-d'oeuvre entre les différents secteurs d'activité et même entre les organisations s'accentuera au cours des prochaines années. Afin de développer des stratégies de rétention des personnels, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) souhaite mieux comprendre les motifs et le processus de départ volontaire de ses personnels, sujet sur lequel porte ce mémoire. Dans la littérature, la satisfaction au travail constitue la variable la plus largement étudiée pour expliquer le départ volontaire (Mobley, Griffeth, Hand et Meglino, 1979; CLirrivan, 1999). Or, les études montrent que cette variable ne permet de rendre compte que d'une faible partie de la variance des départs volontaires. Notre étude utilise un modèle alternatif développé initialement par Lee et Mitchell (1994), qui s'attarde aux événements qui précipitent les départs. Ces chercheurs posent un regard nouveau sur les départs volontaires en proposant un modèle qui inclut le facteur classique de l'insatisfaction au travail mais qui s'intéresse particulièrement aux événements qui enclenchent le processus de départ. L'objectif principal de notre étude consistait à mieux comprendre le processus décisionnel et la nature des événements ayant amené les différents personnels à quitter volontairement leur emploi au CHUS. Pour ce faire, une enquête par entrevue a été réalisée auprès de personnes ayant quitté volontairement l'organisation au cours d'une période de six mois consécutifs. Vingt-six entrevues téléphoniques semi-structurées ont été effectuées, où l'on questionnait le motif de départ et le processus décisionnel ayant mené au départ à partir du modèle de Lee, Mitchell, Holtorn, McDaniel et Hill (1999). Notre étude a permis de constater la pertinence et l'utilité du modèle de Lee et al. (1999) pour enrichir la compréhension du processus décisionnel des départs volontaires des personnels d'un établissement québécois de la santé. Parmi les répondants, un nombre semblable de départs a été initié par un événement précis ou par de l'insatisfaction au travail. Des parcours de départ récurrents au sein du milieu ont pu être dégagés, permettant à l'organisation d'agir en conséquence. Les résultats obtenus montrent également que les parcours des répondants ayant quitté volontairement pour prendre leur retraite diffèrent des parcours du modèle. La comparaison entre les différents départs a donc permis de confirmer la pertinence du modèle de Lee et al. (1999) dans le domaine de la santé et de fournir des pistes d'intervention en matière de rétention pour les établissements dans ce domaine au Québec.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Pier B. Lortiefr
dc.titleLa nature des évènements qui provoquent les départs volontaires des personnels du Centre hospitalier universitaire de Sherbrookefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineManagement et gestion des ressources humainesfr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record