Show simple document record

dc.contributor.advisorDupuis, Gillesfr
dc.contributor.advisorPayet, Marcel-Danielfr
dc.contributor.authorGagné, Danièlefr
dc.date.accessioned2014-05-15T18:36:47Z
dc.date.available2014-05-15T18:36:47Z
dc.date.created1996fr
dc.date.issued1996fr
dc.identifier.isbn061221754xfr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/3100
dc.description.abstractL'augmentation de la [Ca[indice supérieur 2+]][indice inférieur i] est une étape essentielle dans l'activation des lymphocytes T. Des images illustrant la distribution spatiale du Ca[indice supérieur 2+] chez les lymphocytes T au repos ou activées en utilisant des sondes fluorescentes montrent généralement un patron où la majorité de la fluorescence est associée avec le noyau. Trois hypothèses ont été émises afin d'élucider ces observations: (1) le noyau agirait comme une "éponge à Ca[indice supérieur 2+]" et accumulerait le Ca[indice supérieur 2+] provenant du cytoplasme par un processus de diffusion à travers les pores nucléaires, (2) le Ca[indice supérieur 2+] serait relâché de l'espace périnucléaire par des mécanismes contrôlés par des récepteurs et, (3) une répartition inégale des sondes Ca[indice supérieur 2+] entre le cytoplasme et le noyau résulterait en des ratios faussés. La microscopie confocale combinée à l'utilisation de sondes Ca[indice supérieur 2+] fluorescentes permet d'identifier des variations spatiales et temporelles de Ca[indice supérieur 2+] chez des cellules individuelles. Nous avons utilisé la microscopie confocale à balayage au laser (MCBL) afin de déterminer si les ratios élevés de fluorescence noyau/cytoplasme pouvaient être dus à une concentration des sondes Ca[indice supérieur 2+] au noyau. Chez les lymphocytes T Jurkat au repos, chez les lymphocytes qui oscillent de façon spontanée de même que chez les cellules T activées, la majeure partie de la fluorescence émise par les différentes sondes Ca[indice supérieur 2+] (Fluo3, Ca[indice supérieur 2+] Green) est associée avec la région nucléaire (mise en évidence avec le Syto 15). La réponse Ca[indice supérieur 2+] nucléaire obtenue suite à la stimulation des lymphocytes (Ac monoclonal C305, PHA) est cependant abolie chez les cellules chargées (électroporation) avec un antagoniste des IP[indice inférieur 3]Rs (héparine) alors que la thapsigagine (Tg), un bloqueur de pompes Ca[indice supérieur 2+]-ATPases, déclenche cette réponse Ca[indice supérieur 2+] nucléaire. Des expériences faites avec des lymphocytes chargés (électroporation) avec la sonde Ca[indice supérieur 2+] Green-1-Dextran qui est restreinte au cytoplasme nous ont permis de démontrer qu'il y a une augmentation de Ca[indice supérieur 2+] dans le cytoplasme lorsqu'on stimule les cellules avec l'Ac monoclonal C305 ou qu'on ajoute de la Tg. La présence de cette relâche cytoplasmique suggère qu'un processus de diffusion du Ca[indice supérieur 2+] cytoplasmique pourrait contribuer à l'augmentation de Ca[indice supérieur 2+] nucléaire. Cette interprétation est également appuyée par des expériences de "Rapid scan" (160 ms d'intervalles) qui montrent une relation inverse des niveaux de Ca[indice supérieur 2+] cytoplasmique et nucléaire suite à l'ajout de Tg. La modulation des concentrations de Ca[indice supérieur 2+] dans le milieu extracellulaire (EGTA) provoque aussi des variations de fluorescence au niveau du noyau, ce qui supporte également la présence d'un phénomène de diffusion du Ca[indice supérieur 2+] chez les lymphocytes T Jurkat. Finalement, le fait que l'enveloppe nucléaire des noyaux isolés de lymphocytes soit perméable au Ca[indice supérieur 2+] ajoute à l'interprétation d'un phénomène de diffusion. Bien que les sondes Ca[indice supérieur 2+] semblent se concentrer au noyau et que le Ca[indice supérieur 2+] cytoplasmique peut diffuser au noyau par les pores nucléaires, il demeure possible que le Ca[indice supérieur 2+] soit relâché directement dans le nucléoplasme à partir, entre autres, de l'enveloppe nucléaire, comme c'est le cas pour les noyaux de cellules hépatiques (Gerasimenko et coll., 1995; Humbert et coll., 1996). Nos résultats ne permettent pas de conclure si ce mécanisme est présent chez les lymphocytes T Jurkat.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Danièle Gagnéfr
dc.titleAnalyse par microscopie confocale à balayage au laser des mouvements de Ca[indice supérieur 2+] cytoplasme/noyau chez les lymphocytes T jurkat E6.1fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiochimiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record