Show simple document record

dc.contributor.advisorCourcy, Françoisfr
dc.contributor.advisorTrudel, Jean-Mauricefr
dc.contributor.authorMathieu, Caroline A.fr
dc.date.accessioned2014-05-13T14:15:06Z
dc.date.available2014-05-13T14:15:06Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/309
dc.description.abstractPlusieurs études suggèrent l'existence d'un lien entre la présence de conflits travail-famille (CTF) et les départs volontaires du personnel. Afin de trouver des variables pouvant influencer la rétention des médecins du Québec, une revue de cette littérature en rapport avec le CTF a permis de constater qu'il n'existe aucun instrument adapté spécifiquement à la réalité des médecins pour mesurer ce type de conflit. Afin de vérifier si ce lien existe entre le CTF et le départ de médecins québécois, deux instruments de mesure existants sur le CTF et la variable"intention de quitter son poste" ont été adaptés à la réalité des médecins. C'est auprès de 50 médecins résidents que s'est faite la collecte de données pour ainsi: (1) effectuer une première étude de validation et de fidélisation d'un instrument mesurant le CTF auprès des médecins résidents du Québec; (2) vérifier la validité et la fidélité d'un instrument mesurant l'intention des médecins de quitter leur poste; (3) vérifier le rôle du CTF dans l'explication de l'intention de quitter son poste chez ces professionnels et, si possible, donner une droite de régression linéaire simple afin de pouvoir faire des prévisions sur l'intention qu'aurait un médecin de quitter son poste à partir de son niveau de CTF. En plus de ces trois objectifs, quatre exploratoires ont été ajoutées: les résidentes en médecine ont un plus haut niveau de CTF que leurs collègues masculins; les médecins résidents avec au moins un enfant ou une personne à charge ont un plus haut niveau de CTF que leurs collègues qui n'en ont pas; les médecins résidents mariés ou conjoints de fait ont un plus haut niveau de CTF que leurs collègues célibataires, séparés, divorcés ou veufs; les médecins résidents appartenant au groupe d'âge des plus jeunes (nés en 1980 ou après) ont un plus haut niveau de CTF que leurs collègues plus âgés (nés entre 1966 et 1979 et nés en 1965 ou avant). En regard de ces objectifs, les résultats de cette étude ont démontré que le nouvel instrument sur le CTF adapté d'un instrument déjà existant était aussi fidèle que l'ancien et mesurait le même concept. Pour ce qui est du nouvel instrument sur la variable"intention de quitter son poste", il est non seulement fidèle selon l'analyse des questionnaires de cette recherche mais il l'est beaucoup plus que l'ancien instrument utilisé par d'autres chercheurs. Ces nouveaux instruments pourront donc être utilisés pour des recherches futures, spécifiquement auprès de médecins résidents ou des médecins du Québec pour mesurer leur niveau de CTF. De plus, l'existence du rôle du CTF dans l'explication de l'intention de quitter son poste chez ces professionnels a été vérifiée et les résultats démontrent qu'il existe bel et bien un lien fort entre ces deux variables: plus le score du CTF augmente, plus le score de la variable"intention de quitter son poste" augmente. Pour les quatre questions exploratoires, seule la variable statut civil influence le niveau de CTF, et en moyenne, les médecins mariés ou conjoints de faits ont un niveau de CTF plus élevé que ceux qui sont célibataires, séparés, divorcés ou veufs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Caroline A. Mathieufr
dc.titleLe conflit travail-famille et la rétention des médecins résidents du Québec élaboration et première validation de deux instruments de mesurefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineManagement et gestion des ressources humainesfr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record