Show simple document record

dc.contributor.advisorBoccanfuso, Dorothéefr
dc.contributor.authorSiméon, Alexfr
dc.date.accessioned2014-05-13T14:15:04Z
dc.date.available2014-05-13T14:15:04Z
dc.date.created2006fr
dc.date.issued2006fr
dc.identifier.isbn9780494190043fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/301
dc.description.abstractHaïti, classée 153e/177, appartient au groupe des pays les plus sous-développés au monde (PNUD 2005). Ainsi, ce pays figure parmi ceux bénéficiant des programmes de réduction de la pauvreté dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). A cet effet, chacun de ces pays dont Haïti, doit rédiger son"Cadre stratégique de réduction de la pauvreté". Pourtant, les études sur la problématique de la pauvreté en Haïti sont encore très peu nombreuses. En plus de ne pas toucher l'aspect dynamique du phénomène, les quelques études existantes présentent la caractéristique commune de traiter la pauvreté séparément de l'inégalité. Or, certains auteurs ont trouvé que l'inégalité dans la répartition des revenus est susceptible d'aggraver la pauvreté même en situation de croissance économique. Ainsi, pour réduire la pauvreté en Haïti, faut-il intervenir sur la croissance ou l'inégalité dans la répartition des revenus/dépenses? L'objectif principal de cette étude est donc de décomposer la variation de la pauvreté haïtienne en une composante croissance et en une composante inégalité. Elle vise plus spécifiquement à étudier la dynamique de la pauvreté entre 1986/1987 et 1999/2000, à évaluer la contribution de la pauvreté et de l'inégalité inter et intragroupes à l'explication de la pauvreté et de l'inégalité globales. Pour y parvenir, nous avons utilisé les données de deux enquêtes ménages, les indices FGT et Gini comme indices respectifs de pauvreté et d'inégalité, les tests de dominance stochastique afin de tester la robustesse des changements de pauvreté et d'inégalité observés dans le temps et la méthode dynamique développée par Shorrocks (1999), basée sur la valeur de Shapley (1953) pour décomposer la variation de la pauvreté. Tout d'abord, nos résultats montrent, dans l'ensemble, une baisse de la pauvreté, mais une aggravation des inégalités en Haïti, entre 1986/1987 et 1999/2000. Ils indiquent ensuite que la variation de la pauvreté et de l'inégalité totales est due essentiellement à la variation de la pauvreté et de l'inégalité au sein des groupes de ménages. Ils soulignent enfin que la variation de la pauvreté est imputable, en général, aux effets favorables de la composante croissance et aux effets défavorables de la composante redistribution.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Alex Siméonfr
dc.titlePauvreté, croissance et inégalité en Haïti dynamique et décomposition sectoriellefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineÉconomiquefr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record