Show simple document record

dc.contributor.advisorDubeau, Dianefr
dc.contributor.authorGunter-Gagnon, Janet L.fr
dc.date.accessioned2014-05-15T18:10:04Z
dc.date.available2014-05-15T18:10:04Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.isbn9780494833179fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2846
dc.description.abstractIl existe plusieurs études décrivant les effets psychologiques de la perte partielle ou totale de la vision des deux yeux. La réalité des personnes ayant une perte acquise complète de la vision d'un seul oeil a cependant été peu étudiée bien que les conséquences négatives à long terme sur le plan physiologique de cette perte soient manifestes. Les quelques études existantes montrent que les changements permanents sur le plan physiologique peuvent avoir des effets psychologiques et psychosociaux reliés aux difficultés dans les activités de la vie quotidienne, le travail et les activités de loisir. Parmi les effets observés, on note la dépression, l'anxiété et la perte d'estime de soi. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une analyse qualitative des besoins perçus de cette clientèle de manière à élaborer des modalités de soutien mieux adaptées à sa réalité. Plus spécifiquement, il vise à offrir des éléments de réponses aux questions suivantes : quels sont les principaux besoins des personnes ayant une perte acquise complète de la vision d'un seul oeil? Comment ces besoins sont-ils comblés par le système actuel de la santé et des services sociaux? Existe-t-il des besoins non comblés? Et, dans cette situation, quelles sont les conséquences pour ces personnes? La collecte de données a été faite lors d'entrevues menées auprès de personnes ayant une perte de vision d'un oeil. Les professionnels (optométristes et ophtalmologistes) qui côtoient cette clientèle ont également été consultés par un sondage papier transmis par la poste. Les résultats indiquent qu'il y a des effets physiologiques permanents qui entraînent des séquelles importantes sur les plans psychologique et social ainsi que sur la performance des activités. Autant les participants que les professionnels soulignent des besoins importants dont plusieurs de ceux-ci ne sont pas comblés par le système actuel. Les professionnels mettent l'accent sur la notion de risque et de danger pour l'oeil fonctionnel alors que les participants soulignent plutôt l'impact de cette perte sur les plans psychologique et psychosocial et ce, autant pour l'entourage que pour eux. Tous font ressortir l'importance de l'information et les lacunes existant dans la transmission de celle-ci. Pour les participants cette lacune génère une source de détresse émotionnelle. La discussion met ainsi l'accent sur le rôle clé de la transmission de l'information. Les résultats sont décrits à la lumière d'un modèle d'intervention à trois niveaux tenant compte des trajectoires potentielles de ces personnes [qui] est proposé. Ce modèle prend en considération l'ampleur du problème vécu et les connaissances en psychologie. Le rôle du psychologue dans ce modèle est discuté.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Janet L. Gunter-Gagnonfr
dc.subjectRéadaptationfr
dc.subjectBesoinsfr
dc.subjectConséquencesfr
dc.subjectVision monoculaire acquisefr
dc.titleLa vision monoculaire acquise analyse des besoins perçus par les patients et les professionnels concernésfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record