Show simple document record

dc.contributor.advisorCharbonneau, Claudefr
dc.contributor.authorRakotomalala, Olivier Tantelinirinafr
dc.date.accessioned2014-05-15T18:09:58Z
dc.date.available2014-05-15T18:09:58Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.isbn9780494750858fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2830
dc.description.abstractLa communication est un élément incontournable dans les organisations lors des périodes de changement, qui sont elles-mêmes inhérentes à toute organisation. Il existe une variété de modes de communication d'un changement lors de son implantation. L'objectif de cette recherche consiste à explorer les liens entre des modes de communication et des caractéristiques culturelles des destinataires d'un changement. Cent-vingt et un étudiants d'origines culturelles diverses et habitant les résidences d'une université québécoise ont servi d'échantillon pour l'étude d'un changement devant y être implanté. Les variables culturelles suivantes ont été mesurées chez ces participants : l'individualisme vertical, l'individualisme horizontal, le collectivisme vertical et le collectivisme horizontal. Trois modes de communication matérialisés en trois vignettes annonçant un changement (le mode monologique, le mode dialogique, et le mode séducteur) ont été utilisés auprès de trois groupes distincts de participants dont les préoccupations face au changement ainsi annoncé ont ensuite été mesurées. Des analyses de régressions multiples n'ont pas permis de confirmer les hypothèses, à savoir que les niveaux de l'ensemble des préoccupations seraient plus bas lors d'une communication monologique pour les personnes ayant un haut niveau d'individualisme vertical, lors d'une communication dialogique pour celles qui ont un haut niveau d'individualisme horizontal ainsi que lors d'une communication dite séductrice pour celles qui ont un haut niveau de collectivisme vertical. Par contre, des analyses exploratoires ont montré qu'un haut niveau d'individualisme horizontal pourrait conduire à avoir davantage de préoccupations liées à la résistance au changement lors d'une communication dialogique. Dans le même sens, de hauts niveaux de collectivisme vertical ou d'individualisme vertical amèneraient l'expression d'un plus grand nombre de préoccupations liées au soutien au changement lors de communications monologiques ou séductrices. Ces données amènent à supposer que les préoccupations, voire la résistance au changement, seraient maximisées par une communication adéquate et qu'elles seraient favorables au changement. Les modes de communication adéquats et les réactions des destinataires d'un changement ne seraient pas les mêmes dans toutes les cultures.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Olivier Tantelinirina Rakotomalalafr
dc.subjectIndividualisme horizontalfr
dc.subjectIndividualisme verticalfr
dc.subjectCollectivisme horizontalfr
dc.subjectCollectivisme verticalfr
dc.subjectSéducteurfr
dc.subjectMonologiquefr
dc.subjectDialoguefr
dc.titleL'efficacité des modes de communication d'un changement organisationnel selon divers paramètres culturelsfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record