Show simple document record

dc.contributor.advisorDubois, Jean-Mariefr
dc.contributor.advisorEl-Sabh, Mohammed I.fr
dc.contributor.authorHabbane, Mohamedfr
dc.date.accessioned2014-05-15T18:09:02Z
dc.date.available2014-05-15T18:09:02Z
dc.date.created1997fr
dc.date.issued1997fr
dc.identifier.isbn061221852Xfr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2684
dc.description.abstractLe PDRS est appliqué aux eaux côtières de la baie des Chaleurs, dans le golfe du Saint-Laurent (Canada). Une carte préliminaire régionale d'indices du potentiel maricole, d'une limite de résolution spatiale de 1 km[exposant]2 est produite avec des paramètres du niveau 1. Ces paramètres englobent la température de l'eau de surface, extraite des images AVHRR, la salinité, les courants ainsi que les pigments chlorophylliens, quantifies à l'aide de mesures in situ. Les images AVHRR, prises en 1994, ont été utilisées comme référence primaire pour sélectionner des aires pouvant supporter une activité maricole sur la côte nord de la baie des Chaleurs. La température de surface extraite de ces images permet une analyse mésoéchelle à la fois qualitative et quantitative des processus côtiers observés pendant la période d'acquisition des données. Les autres données, soit la salinité, les courants et les concentrations en pigments chlorophylliens, sont analysées de façon à identifier la variabilité spatio-temporelle des caractéristiques des eaux de surface. L'ensemble des informations permet de produire une carte préliminaire régionale d'indices du potentiel maricole de la partie centrale de la baie des Chaleurs. Selon cet indice (défini entre 0 et 1), le secteur de potentiel aquicole de 0,5 à 0,75 s'étend sur une superficie d'environ 300 km[exposant]2. La localisation de cette aire potentielle est en accord avec les fortes concentrations en pigments chlorophylliens, présentant des conditions environnementales idéales à une haute productivité biologique. Par la suite la carte préliminaire est modifiée en tenant compte des paramètres du niveau 2. Ces paramètres sont la géomorphologie littorale, la bathymétrie, les sédiments en suspension, les vents, les vagues, le débit d'eau douce, la glace marine, le carbone organique dissous, les aires de pêche et les sources de pollution. Ces paramètres sont comparés deux à deux par rapport à la carte préliminaire régionale d'indices du potentiel maricole pour déterminer leur poids relatif. La carte finale produite avec ces paramètres du niveau 2 présente un secteur où les indices du potentiel maricole sont de 0,5 à 0,75. Ce secteur longe la côte et épouse les isobathes de 10 à 30 m de profondeur. L'effet de la profondeur d'eau semble avoir joué un rôle important.Le secteur de potentiel maricole de 0,25 à 0,5 est toujours présent et couvre une superficie d'environ 426 km[exposant]2. L'étude nécessitera toujours un suivi des conditions environnementales prévalant dans la région. Ce suivi peut être effectué à l'aide d'un outil de vision aérospatiale (capteurs de télédétection) et d'analyse spatio-temporelle (SIG-PDRS).fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mohamed Habbanefr
dc.titleTélédétection passive et processus décisonnel à référence spatiale application à l'aquaculture en milieu marinfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineTélédétectionfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record