Show simple document record

dc.contributor.advisorGuay, Jean-Hermanfr
dc.contributor.authorDesjourdy, Alainfr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:52:10Z
dc.date.available2014-05-15T17:52:10Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.isbn9780494614617fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2614
dc.description.abstractDepuis 1993, le Bloc Québécois s'impose dans le système partisan fédéral au Québec en remportant la majorité absolue des circonscriptions. Cette recherche s'intéresse aux principales caractéristiques des électeurs qui accordent leur appui à chaque élection au Bloc Québécois. En fait, cette étude veut dresser un profil de l'électorat bloquiste au cours de la période 2000-2008 et vérifier si les caractéristiques de l'électorat du parti nationaliste identifiées par la littérature principalement dans les années 1990 se maintiennent au cours de la première décennie du nouveau millénaire. Pour y parvenir, cette recherche étudie les principaux traits économiques, sociologiques et politiques de l'électorat québécois afin de définir en quoi l'électorat du Bloc Québécois se démarque de celui de ses concurrents. Cette étude se démarque notamment par l'utilisation de données agrégées (approche écologique) au lieu des études utilisant un sondage. Cette étude fait également une place importante aux résultats électoraux au niveau régional, notamment dans les régions de Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui se démarquent depuis 2006 avec leur appui au Parti conservateur du Canada. Nos principales conclusions sont à l'effet que l'électorat bloquiste demeure fortement francophone, qu'il n'a pas de caractéristiques qui lui sont propres au niveau économique et au niveau sociologique. Par contre, cette étude confirme le fait que l'électorat bloquiste s'identifie au Bloc Québécois en vieillissant et que sa grande stabilité repose sur le fait que la base de l'électorat bloquiste est composée, en grande partie, d'électeurs souverainistes. Au niveau régional, cette étude démontre que le «mystère de Québec» trouve son explication dans le changement de la nature de la lutte politique : la lutte entre souverainistes et fédéralistes fait place, depuis 2004, à une lutte idéologique entre la gauche et la droite, car la souveraineté du Québec n'est plus en enjeu qui polarise l'électorat de cette région.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Alain Desjourdyfr
dc.subjectÉlectionsfr
dc.subjectCanadafr
dc.subjectQuébecfr
dc.subjectApproche écologiquefr
dc.subjectBloc Québécoisfr
dc.subjectComportement électoralfr
dc.titleProfil de l'électorat du Bloc Québécois entre 2000 et 2008fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePolitiquefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record