Show simple document record

dc.contributor.advisorBeaulieu, Mariefr
dc.contributor.advisorCouturier, Yvesfr
dc.contributor.authorCanuel, Catherinefr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:52:02Z
dc.date.available2014-05-15T17:52:02Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.isbn9780494494714fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2574
dc.description.abstractDans le processus de détermination de l'inaptitude, différents acteurs sont impliqués. On pense notamment aux médecins et aux intervenants psychosociaux, qui doivent procéder à l'évaluation de la personne âgée qu'on présume inapte. Il y a également les juristes, qui agissent à différents niveaux. Mais un autre acteur, sur lequel on connaît très peu de choses, est aussi interpellé: les proches de la personne âgée dont on détermine l'inaptitude. Quels sont les rôles joués par les proches dans ce processus? Quels rôles jouent les professionnels à l'égard des proches? Quelles représentations sociales se fait-on de ces proches? Pour répondre à ces questions, une analyse secondaire de 42 entrevues de professionnels (médecins, intervenants psychosociaux et juristes) qui procèdent à la détermination de l'inaptitude, recueillies dans le cadre d'une recherche menée par le Groupe de recherche en droit de la santé de l'Université de Sherbrooke (GREDSUS) a été réalisée. L'utilisation d'une méthodologie qualitative misant sur une analyse thématique a été privilégiée. L'analyse des données révèle d'une part que les proches de la personne âgée sont impliqués tout au long du processus et un inventaire de 13 rôles qui peuvent être joués par ces derniers a été élaboré. En outre, on a dégagé quatre principaux types de rôles que les professionnels jouent à l'égard des proches de la personne âgée présumée inapte. Ainsi, les professionnels assurent le bon déroulement [de] la procédure, évaluent les proches, infléchissent le rôle de ces mêmes proches et leur donnent du soutien. Enfin, en ce qui a trait aux représentations sociales, il ressort des analyses que ces représentations se dessinent autour de la trame de l'adéquation des proches à assumer le rôle de représentant légal de la personne âgée dont on détermine l'inaptitude. Ainsi, les professionnels, dans leur acte d'évaluation clinique, se réfèrent principalement à deux critères pour conclure à l'adéquation ou à l'inadéquation du proche à assumer ce rôle, soit l'intérêt du majeur et la capacité à compenser l'inaptitude.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Catherine Canuelfr
dc.subjectRôlesfr
dc.subjectReprésentations socialesfr
dc.subjectÉvaluation de l'inaptitudefr
dc.subjectProchesfr
dc.subjectJuristesfr
dc.subjectIntervenants psychosociauxfr
dc.subjectMédecinsfr
dc.titleRôles et représentations des proches de la personne âgée dont on détermine l'inaptitude une étude selon la perspective des professionnels engagés dans le processusfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGérontologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record