Show simple document record

dc.contributor.advisorBeaulieu, Mariefr
dc.contributor.authorJanvier, Rachelfr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:51:56Z
dc.date.available2014-05-15T17:51:56Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2546
dc.description.abstractDans la distribution des soins de santé et des services sociaux, le gouvernement du Québec a mis de l'avant des nouvelles politiques d'où émane le virage ambulatoire qui fait en sorte de transférer les ressources des milieux d'hébergement et hospitaliers vers des services dans la communauté. Ces nouvelles politiques changent désormais le quotidien des personnes âgées, de leurs proches-aidants et des infirmières qui oeuvrent en soutien à domicile. Il en résulte un recours accru au soutien à domicile pour les personnes âgées en perte d'autonomie. Cette augmentation du recours au soutien à domicile engendre des questions sur les enjeux éthiques associés au soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie. L'objectif principal de notre recherche est de proposer une réflexion nouvelle sur les enjeux éthiques associés au soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie à partir du point de vue et des réflexions des infirmières de CLSC oeuvrant à domicile. Notre recherche qualitative s'appuie sur la position épistémologique de Miles et Huberman (2003) pour explorer les représentations qu'ont les infirmières des enjeux éthiques associés au soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie. Les données ont été obtenues par les récits de pratique lors d'entrevues auprès d'un échantillon d'infirmières de CLSC oeuvrant en soutien à domicile dans le secteur des personnes âgées. La constitution de l'échantillon fut réalisée par la méthode dite"boule de neige". Les entrevues ont été effectuées par l'étudiante-chercheure entre le premier mars et le dix-neuf juillet 2005. Les participantes ont conservé en tout temps le droit de se retirer de l'étude sans aucun préjudice. L'approche thématique de Miles et Huberman (2003) a été utilisée pour analyser les verbatims découlant de la transcription intégrale des entrevues et l'approche par principes de Beauchamp et Childress (2001) a servi de cadre théorique à notre analyse. Les résultats de notre étude apportent des informations intéressantes et pertinentes sur le soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie. Premièrement, ils permettent d'exposer la pratique des infirmières oeuvrant à domicile dans le contexte des changements occasionnés par les différentes réformes, particulièrement la mutation de leur rôle préventif vers un rôle plus curatif. Puis dans un deuxième temps, ils servent à indiquer les impacts positifs du soutien à domicile sur les acteurs impliqués dans le soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie. Nous soulignons également que le manque de ressources humaines, matérielles et financières et les lacunes dans la communication tout au long du processus pour maintenir à domicile les personnes âgées en perte d'autonomie génèrent des impacts négatifs. Ces impacts négatifs sont responsables de plusieurs enjeux associés au soutien à domicile, dont les enjeux éthiques. Les conséquences entraînées par ces enjeux éthiques atteignent les différents acteurs du soutien à domicile particulièrement, les personnes âgées, les proches-aidants et les infirmières. Sur le plan éthique, nous dégageons de nos résultats des situations où les personnes âgées semblent à risques d'être lésées dans le respect de leur autonomie décisionnelle, d'une part. D'autre part, nous constatons qu'elles vivent parfois des situations pouvant conduire à la maltraitance, à la négligence et à l'injustice. Nous exposons aussi d'autres situations où ce sont les proches-aidants qui, dans l'accompagnement à domicile de leurs parents âgés en perte d'autonomie, risquent de s'épuiser et par conséquent ils deviennent susceptibles de souffrir aussi de négligence et d'iniquité. Ensuite, nos résultats viennent confirmer que les infirmières font régulièrement face à différents dilemmes éthiques et que leur autonomie professionnelle n'est pas toujours respectée. Les résultats de notre étude font ainsi ressortir que, suite au virage ambulatoire, le soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie comporte des aspects positifs, mais qu'il comporte également des aspects négatifs lesquels entraînent divers enjeux éthiques touchant tous les acteurs du soutien à domicile.fr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Rachel Janvierfr
dc.subjectReprésentationfr
dc.subjectPerte d'autonomiefr
dc.subjectPersonne âgéefr
dc.subjectEnjeux éthiquesfr
dc.subjectÉthiquefr
dc.subjectSoins à domicilefr
dc.subjectSoutien à domicilefr
dc.titleLe soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie réflexions éthiques appuyées sur les représentations qu'ont les infirmières de CLSC de leur pratiquefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGérontologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record