Show simple document record

dc.contributor.advisorMarquis, Andréfr
dc.contributor.authorJacques, Guyfr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:51:55Z
dc.date.available2014-05-15T17:51:55Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2545
dc.description.abstractLe silence et les relations amoureuses sont deux thèmes qui entretiennent des liens étroits dans l'univers de la littérature. Ces sujets ont été abordés par de nombreux écrivains et théoriciens, sans cependant qu'aucun consensus ne puisse être établi: entre la liberté d'action du narrateur et des personnages et la confusion qui peut être créée par le procédé du silence, quel est le rôle de ce dernier dans la trame des récits amoureux? Quels sont les éléments qui sont habilement dissimulés au lecteur? Quelle est leur influence par rapport à la relation qui prend place dans le récit? Et qui instaure le silence en ces pages, les personnages ou le narrateur? Est-il volontaire ou non? Est-ce que le lecteur peut parvenir à saisir le message absent? Autrement dit, est-ce le refus de dire ou l'impuissance à nommer les sentiments et les émotions qui gouverne le silence? Et est-ce que l'intrusion de ce dernier dans un récit permet la divulgation de l'information malgré tout? À travers l'analyse de huit nouvelles tirées de recueils écrits par Marie-Hélène Poitras, Camille Deslauriers, Martin Manseau et Matthieu Simard, de même que la composition de huit autres nouvelles dans la partie fiction, je tente de répondre à ces questions et de dégager les grandes constantes qui animent le silence dans le domaine des relations amoureuses. Puisque des oeuvres issues de la plume des deux sexes auront été étudiées, il est également intéressant d'examiner les éléments qui les distinguent.Le constat qui se dégage est que le silence dissimule les éléments négatifs liés à la relation amoureuse. Il est le plus souvent difficile, voire impossible, de reconstituer le message absent. Les narrateurs et les personnages font en sorte que certaines informations demeurent inconnues des lecteurs. C'est presque exclusivement le refus qui domine, refus de trop dire, d'avouer, de tout révéler. Étonnamment, le silence, dans bien des cas, contribue à la divulgation des éléments qu'il tend à recouvrir.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Guy Jacquesfr
dc.titleChut, les amoureux! les échos du silence dans la nouvelle littéraire (essai et fiction)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record