Show simple document record

dc.contributor.advisorTherrien, Renéfr
dc.contributor.authorRichard, Isabellefr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:51:51Z
dc.date.available2014-05-15T17:51:51Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2532
dc.description.abstractLes observations issues du domaine clinique suggèrent la préservation de la capacité à percevoir et à reconnaître des émotions et des expressions faciales dans la maladie d'Alzheimer (MA), malgré la perte éventuelle de la capacité à reconnaître l'identité de personnes familières. En opposition à celles-ci, la majorité des études scientifiques trop peu nombreuses menées sur la reconnaissance des expressions faciales dans la MA, rapportent plutôt des atteintes de cette capacité. Une des difficultés principales reliées à l'étude des expressions faciales dans le vieillissement réside dans le fait qu'il n'existe pas d'outil spécifique destiné à cet effet. En conséquence, plusieurs différences importantes distinguent les études entre elles au plan méthodologique, produisant une diversité de résultats et de conclusions parfois contradictoires ne permettant pas de définir adéquatement l'état du traitement des expressions faciales dans la maladie d'Alzheimer. Afin de mieux documenter le traitement des expressions faciales par l'entremise d'une démarche rigoureuse et systématique dans la MA, la présente étude s'est fixée trois objectifs de recherche: (1) Déterminer la capacité de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer en début d'évolution à discriminer et à reconnaître des expressions faciales, (2) Vérifier si une atteinte du traitement des expressions faciales a cours dans la maladie d'Alzheimer en début d'évolution en fonction du type de tâche exécutée parmi la discrimination et la reconnaissance, en comparaison des témoins; (3) Vérifier si une atteinte de la reconnaissance se manifeste dans la MA en début d'évolution en fonction du type d'émotion observée parmi la joie, la tristesse, la colère et la peur, en comparaison des témoins. Pour atteindre ces objectifs, une méthodologie quantitative a été privilégiée. Plus spécifiquement, nous avons élaboré un outil d'évaluation à partir de photographies tirées du"Pictures of facial affect" (Ekman, 1976) afin d'examiner la discrimination et la reconnaissance d'expressions faciales de joie, de tristesse, de colère et de peur dans la MA, auprès d'un groupe de 10 personnes en début d'évolution de la maladie, jumelées selon un appariement de type"sujet par sujet" à un groupe témoin de 10 personnes, pour l'âge, le niveau d'éducation et le genre. Nous avons stipulé que la maladie d'Alzheimer affecterait négativement la capacité des personnes à traiter les expressions faciales évaluées dans l'étude, détériorant plus particulièrement leur capacité à les reconnaître qu'à les discriminer, et touchant sélectivement la reconnaissance des 4 émotions circonscrites par l'étude. Nos résultats, basées [i.e. basés] sur des analyses non paramétriques (tests de Mann -Whitney, Friedman et du Signe) ont révélé la préservation des capacités à discriminer et à reconnaître des expressions faciales de joie, de tristesse, de colère et de peur en début d'évolution de la maladie d'Alzheimer, en comparaison des témoins. En outre, nos résultats ont montré que la joie est sans conteste l'émotion la mieux reconnue de toutes, à l'unanimité des participants de l'étude.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Isabelle Richardfr
dc.titleÉtude de la reconnaissance des expressions faciales de joie, de tristesse, de colère et de peur dans la maladie d'Alzheimer en début d'évolutionfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGérontologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record