Show simple document record

dc.contributor.advisorPayette, Hélènefr
dc.contributor.advisorDucharme, Clairefr
dc.contributor.authorLabrecque, Marie-Élisefr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:51:41Z
dc.date.available2014-05-15T17:51:41Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2503
dc.description.abstractLa dépression est souvent diagnostiquée chez les aînés de 65 ans et plus.La prévalence d'un état léger de dépression [11<EDG<20] varie entre 5% et 36% chez les âgées [i.e. âgés] québécois. Malgré les traitements disponibles et la préoccupation des organismes communautaires à ces problèmes, les symptômes dépressifs ne sont pas pris en charge chez les aînés. Les organismes communautaires du Québec se donnent le mandat d'offrir des services qui permettent de contrer l'isolement social et les sentiments dépressifs chez les aînés. Quelques études ont montré que la présence de symptômes dépressifs était associée à l'augmentation de l'utilisation des services communautaires et que les utilisateurs étaient souvent très âgés, de sexe féminin et vivaient seuls. Le but de cette étude est de décrire les services d'aide utilisés par les aînés présentant des symptômes dépressifs. Au total 126 bénéficiaires âgés ont été recrutés. Des données sociodémographiques, les services d'aide utilisés, le niveau de dépression (EDG), le réseau social (OARS) et l'autonomie fonctionnelle ont été recueillies [i.e. recueillis]. Les résultats montrent que la majorité des participants sont de sexe féminin, vivent seuls, possèdent peu de revenus et sont bien scolarisés. Ils utilisent davantage des services d'aide à domicile reliés aux transports (accompagnement hors domicile), à l'alimentation (Popote roulante) et au maintien des relations sociales (visites d'amitiés [i.e. d'amitié]). Nous savons également qu'ils le font en majorité 4 fois et plus sur une période d'un mois. Les résultats obtenus nous permettent de mentionner qu'il existe une différence significative entre le type de service utilisés, selon la présence de symptômes légers de dépression. C'est le cas des visites d'amitié.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Élise Labrecquefr
dc.titleUtilisation des services d'aide à domicile des organismes communautaires par les personnes âgées légèrement dépressivesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGérontologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record