Show simple document record

dc.contributor.advisorMalavoy, Mariefr
dc.contributor.authorDuchesne, Karinefr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:47:17Z
dc.date.available2014-05-15T17:47:17Z
dc.date.created2006fr
dc.date.issued2006fr
dc.identifier.isbn9780494189498fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2479
dc.description.abstractLa fin des années 1990 s'est déroulée avec l'émergence de nombreux problèmes à la fois sociaux, économiques et politiques: crise de l'emploi et de l'État-providence, chômage accru, brisure du lien social, pour ne nommer que ceux-là. Parmi les diverses façons de réagir à ces problèmes, l'économie sociale se pose comme une alternative possible à ces maux, en créant un bassin d'emplois permettant d'inclure les personnes actuellement exclues du marché du travail. La qualité des emplois issus de ce secteur d'activité est par contre source de débats. L'économie sociale favorise-t-elle véritablement la création d'emplois décents augmentant la qualité de vie des travailleurs? Offre-t-elle plutôt des emplois de misère contribuant à inscrire ce secteur dans une forme de ghettoïsation? Dans cette optique, l'économie sociale est-elle utilisée par l'État afin de se soustraire à ses responsabilités envers certains problèmes sociaux? L'économie sociale pourra-t-elle émerger conformément à ses valeurs et ainsi, contribuer à démocratiser l'économie? Cette façon de faire de l'économie sera-t-elle un levier permettant de revitaliser le social et l'économique? Cette recherche a l'originalité de se centrer sur la qualité des emplois, non seulement en examinant les conditions de travail dites objectives (rémunération, statut, nombre d'heures, etc.), mais aussi en intégrant les éléments constituant une qualité d'emploi selon les détenteurs de ces postes; la perception de l'employé a ainsi une place de choix dans l'évaluation de la qualité des emplois. C'est l'approche de recherche, l'interationnisme symbolique, qui a permis de situer le travailleur au centre de cette étude. Cinq entreprises d'économie sociale oeuvrant dans des secteurs d'activité variés ont constitué l'échantillon de ce mémoire. Cette recherche a démontré que les conditions objectives de travail ne correspondent pas aux scénarios pessimistes dépeints par certains chercheurs. Toutefois, si les entreprises offrent des avantages sociaux intéressants en termes de congés annuels et ponctuels, des améliorations sont à apporter du côté du salaire ainsi que de la permanence des emplois. En ce qui concerne les principaux intéressés, les employés, leur discours a fait émerger quatre clés constituant la qualité de leur emploi: le contexte de travail humanisé, le processus de gestion démocratique, le sentiment d'appartenance et celui de la réalisation de soi. Ces quatre clés sont liées à la dimension sociale des entreprises. Enfin, certains enjeux de l'économie sociale sont ressortis rendant parfois difficile la création d'emplois de qualité: la complexité de concilier les dimensions économique et sociale au sein d'une même entreprise, la précarité financière des organisations et les contraintes à faire émerger la vie démocratique. Étant soucieuse de refléter la représentation des femmes dans certaines entreprises, j'emploie le féminin pour désigner le personnel quand celui-ci en est uniquement composé. C'est également le cas pour parler des directions d'entreprises puisque cet échelon est entièrement occupé par des femmes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Karine Duchesnefr
dc.titleLa qualité des emplois au sein d'entreprises d'économie sociale indicateurs objectifs et perceptions des acteursfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineTravail socialfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Serv. soc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record