Show simple document record

dc.contributor.advisorAoun, Samifr
dc.contributor.authorTrudel, Richardfr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:47:14Z
dc.date.available2014-05-15T17:47:14Z
dc.date.created2005fr
dc.date.issued2005fr
dc.identifier.isbn9780494173756fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2470
dc.description.abstractEn 1882, les Britanniques interviennent en Égypte afin de mater la rébellion d'Arabi Pasha, un général égyptien dissident et mécontent de la dynamique politique de son pays, alors sous contrôle financier des Puissances européennes. Commence alors une tentative de restructuration et de réforme du système administratif et politique de l'État égyptien. Ce projet est mené par Evelyn Baring (1841-1917), qui deviendra en 1892 Lord Cromer. L'Égypte des khédives doit une somme importante aux banques européennes, particulièrement celles de la Grande-Bretagne. La nécessité de réformer le système politique et économique égyptien devient dès lors capitale pour les autorités britanniques, vision à laquelle certains hommes politiques égyptiens adhèrent de manières différentes: soit par une implication directe dans la sphère politique, soit par une participation indirecte, au niveau du débat intellectuel déjà en cours dans le monde musulman. Ce débat, à savoir celui de la compatibilité de l'islam et de la pensée moderne issue du monde européen, fait au XIXème siècle son entrée dans la sphère culturelle arabo-musulmane."--résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Richard Trudelfr
dc.titleLa Grande-Bretagne en Égypte confrontation et dialogue entre l'Occident et l'Orient : Lord Cromer et les intellectuels musulmans entre 1882 et 1907fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record