Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorBeauchemin, Mélaniefr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:46:56Z
dc.date.available2014-05-15T17:46:56Z
dc.date.created2005fr
dc.date.issued2005fr
dc.identifier.isbn9780494172704fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2436
dc.description.abstractJe souhaite montrer que le sujet lyrique chez Jacques Brault ne tient pas seulement la parole fraternelle de l'homme d'ici, au pays impossible, comme on a longtemps voulu le dire. Depuis Mémoire, en 1965, où le sujet apparaît désireux de retrouver une identité qu'il croit perdue, à Il n'y a plus de chemin , en 1991, où il côtoie"Personne","angoisse" et"solitude", la quête de sens demeure constante. L'étude de ces recueils, ainsi que de La poésie ce matin, d'Au bras des ombres et même du récit Agonie, permet de rendre compte de la quête identitaire d'un sujet fragile, qui cherche, par-delà la mélancolie, des avenues de sens, dans les bras de l'aimée ou au coin des rues. Dans les quatre chapitres qui composent ce mémoire, je propose ainsi l'examen des formes et figures qu'emprunte le désir de renaissance pour se dire, à travers notamment la tension récurrente entre le s'habiter et le s'oublier , la fusion avec la femme aimée et les appels adressés aux défunts. Une attention particulière est portée à l'évolution de cette quête dynamique et complexe, d'un recueil à l'autre."--résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mélanie Beaucheminfr
dc.titleLe sujet lyrique entre la tentation de s'habiter et de s'oublier dans l'oeuvre de Jacques Braultfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record