Show simple document record

dc.contributor.advisorDubois, Jean-Mariefr
dc.contributor.advisorBellatite, Lyndafr
dc.contributor.authorChabot, Bernardfr
dc.date.accessioned2014-05-15T17:46:48Z
dc.date.available2014-05-15T17:46:48Z
dc.date.created2005fr
dc.date.issued2005fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2424
dc.description.abstractThe following thesis addresses the humanization of an agro-forestry territory in the Eastern Townships region using the CEE technique (Area ecological classification) proposed by Pierre Dansereau. Humanization is considered as a long-term phenomenon marked by the increased impact of human activities in the landscape. The measure retained for evaluating this impact is the production of waste and residues in all the aspects of the CEE. After describing the physical environment, we analyse and map the land use during the successive periods of human land occupation Humanization begins with the presence of native Indians (11 000 BP - 500 BP) later disrupted by the contact with Europeans (1534- 1860), where the land is occupied sporadically. The second phase is characterized by the agro-forestry colonization (1860-1891), which sets in place the main landscape features. The third period (1891-1951) is characterized by a slow evolution of the human impact where humanization and the production of waste and residues become increasingly more important following the pace of continental economic activity. The advent of the modem era (1951-1976) disrupts the agro-forestry landscape in the form of large-scale land abandonments. In addition to an important rural decline, the accelerated integration into a consumer-driven society bring about the increased production of waste and residues leading to bigger management problems. Finally, if the actual period (1976-2000) is characterized by a certain stabilization of the habitat, the pursuit of a consumer-driven economy characterized by increasing environmental concern require the implementation of policies for waste and residue management. Through the use of the CEE technique in a long-term geo-historical perspective, this research work also proposes through the waste and residue variable, an original measure of the humanization of a territory.||Le présent mémoire étudie l’humanisation d’un territoire agroforestier des Cantons-de-l’Est à l’aide de la Classification écologique des espaces (CEE) proposée par Pierre Dansereau. On y considère l’humanisation comme un phénomène de longue durée marqué par un impact grandissant des activités humaines dans le paysage. La mesure retenue pour témoigner de cet impact est la production de déchets et résidus, à tous les volets de la CEE. Après une description du milieu physique, on analyse et cartographie l’occupation des sols au long des périodes successives d’occupation humaine. L’humanisation débute avec la présence amérindienne (11 000 BP - 500 BP), bouleversée ensuite par le contact européen (1534-1860) où le territoire est occupé sporadiquement. La deuxième phase est celle de la colonisation agroforestière (1860-1891) où se mettent en place les grands traits du paysage. La troisième période (1891-1951) se caractérise par une lente évolution de l’impact humain où l’humanisation et la production de déchets et résidus s’alourdissent graduellement selon les rythmes de l’activité économique continentale. L’avènement de la modernité (1951- 1976) bouleverse le paysage agroforestier par de nombreux abandons agricoles. En plus d’une déprise rurale importante, l’intégration accélérée à la société consumériste amène une production accrue de déchets et résidus dont la gestion devient plus lourde. Enfin, si la période actuelle (1976-1999) voit une certaine stabilisation de l’habitat, la poursuite d’une économie de consommation alliée à la prise de conscience environnementale force une gestion plus serrée des déchets et résidus. Par l’utilisation de la CEE dans une perspective géohistorique de longue durée, cette recherche propose également à travers la variable des déchets et résidus une mesure originale de l’humanisation d’un territoire.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Bernard Chabotfr
dc.titleHumanisation d'un territoire agroforestier, déchets et résidus : le cas de La Patrie, Cantons-de-l'Est, Québecfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineTélédétectionfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record