Show simple document record

dc.contributor.advisorMarquis, Andréfr
dc.contributor.authorRamsay, Carolinefr
dc.date.accessioned2014-05-15T13:28:34Z
dc.date.available2014-05-15T13:28:34Z
dc.date.created2002fr
dc.date.issued2002fr
dc.identifier.isbn0612745163fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2293
dc.description.abstractLa littérature pour la jeunesse véhicule-t-elle des stéréotypes, au point d'influencer les valeurs des jeunes lecteurs? Nous nous sommes penchée [i.e. penchées] sur le cas d'une série en particulier, les Martine (Éditeur: Casterman). Non seulement, nous avons vérifié si nos présomptions étaient fondées, à savoir que cette série véhiculait des stéréotypes, mais nous avons aussi retracé leur profil au cours des décennies. (Malgré notre intérêt pour les conséquences des stéréotypes dans la réalité, nous n'avons pas été sur le terrain pour interroger les jeunes sur leurs valeurs et leurs lectures.) Écrite par Gilbert Delahaye et illustrée par Marcel Marlier, la série Martine constitue un objet d'étude intéressant en nous offrant la possibilité d'observer l'évolution d'un personnage, de son milieu et de son discours au fil des décennies, phénomène plutôt rare en littérature jeunesse. Les Martine étant une série, nous n'avons pas jugé essentiel d'examiner tous les titres, mais il était tout de même nécessaire que le corpus représente l'évolution de la série. Nous avons donc conservé le tiers des titres, soit un livre sur trois (16 titres), et ce, selon leur ordre de parution. Pour reconnaître et identifier les stéréotypes présents dans la série Martine, une méthode d'observation directe, c'est-à-dire une analyse de contenu à la fois quantitative et qualitative, a été utilisée. Comme notre but était de rendre compte de la présence de stéréotypes dans les Martine , nous avons considéré tant le texte que les illustrations. Notre recherche a confirmé notre hypothèse: la série Martine véhicule des stéréotypes, du moins dans les 15 premiers albums de notre corpus, puisque Martine au pays des contes fait exception. Il est clair que Jean-Louis Marlier, nouvel auteur de la série, modifie tranquillement le moule dans lequel est coulée l'héroïne, mais rien n'est encore gagné du côté des illustrations. Ainsi, Martine est une petite héroïne parfaite, qui transmet une image traditionnelle et stéréotypée de la femme (cuisinière, ménagère, couturière, etc.), à ses jeunes lectrices et lecteurs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Caroline Ramsayfr
dc.titleLes stéréotypes dans la littérature jeunesse le cas de la série Martine (1954-2001)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record